La police recherche les évadés de Bruxelles

La police fédérale belge fait appel à l’aide de la population et a publié un avis de recherche pour tenter de retrouver les trois détenus de 27 ans qui sont parvenus à s’échapper mardi du palais de justice de Bruxelles alors qu’ils y comparaissaient pour un homejacking violent commis fin 2008. Les trois hommes ont bénéficié de l’aide de deux complices armés pour s’évader. De son côté, Interpol a lancé une alerte orange.
« Ce mardi 4 août, vers 9h30, trois détenus se sont évadés du palais de justice de Bruxelles. Ils comparaissaient en chambre correctionnelle, salle 01.4. Leur évasion fut permise par l’intervention de deux inconnus cagoulés et armés s’exprimant en français. Voici les identités et photographies des trois évadés, âgés tous les trois de 27 ans. Il s’agit de Oussama Trimini Langeri, de Youssef Oulad Haj Chaib et d’Abdelhalim Akil. Ces trois individus sont considérés comme dangereux ».

« Si vous avez vu ces personnes, l’une d’entre elles ou si vous connaissez l’endroit où elles pourraient se trouver ou si vous disposez d’information en lien direct avec cette évasion, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800/91.119 », indique encore l’avis de recherche publié par la police fédérale belge.

Abdelhalim Akil (photo, à gauche), Oussama Trimini Langeri (photo, centre) et Youssef Oulad Haj Chaib (photo, à dr.) comparaissaient ce mardi matin devant le tribunal correctionnel pour un homejacking violent qu’ils ont commis le 27 novembre 2008 à Londerzeel. Ils y avaient notamment menacé un enfant de 3 ans avec un kalachnikov.

Vers 9h30, ce mardi, alors que les menottes venaient d’être enlevées aux trois détenus, deux hommes masqués et armés ont subitement fait irruption dans la salle d’audience et ont forcé toutes les personnes présentes à se coucher sur le sol. Ils ont ensuite quitté la salle avec les trois détenus, en tenant en joue cinq policiers de garde.

Alerte orange d’Interpol

Mardi soir, Interpol a lancé une alerte orange à la suite de l’évasion des trois détenus à Bruxelles. Il s’agit de la troisième évasion de détenus en Belgique en l’espace d’un mois.

La notice orange est utilisée pour alerter les autorités des pays membres de l’organisation de coopération policière internationale de l’existence d’une menace. Interpol a diffusé la photo et les empreintes digitales des trois fugitifs.