Deux cadavres à l’état de squelettes découverts à Jette

Les corps d'une octogénaire et de son fils de 49 ans ont été retrouvés mercredi à l'état de squelettes dans leur maison de la rue Dupré à Jette. D'après les premiers examens il s'agirait d'une mort naturelle.
Les deux personnes étaient décédées depuis 2004 sans que personne ne s'en aperçoive.
Les corps de Giovana Muzati, 80 ans, et de son fils Umberto Lucano, 49 ans, ont été retrouvés dans une chambre à coucher de la maison dont les volets étaient baissés depuis 2004.

La macabre découverte a été faite à la suite de la visite d'un juge sur place, dans le cadre d'un dossier de succession relatif au décès du père de cette famille, Giordano Lucano.
Une voisine s'était bien inquiétée de la disparition de ces personnes et elle avait alerté police et bourgmestre mais, malgré le passage d'un policier sur place, personne n'avait jamais pénétré dans l'habitation et découvert les cadavres.

Les deux personnes décédées, qu'on croyait reparties en Italie, leur pays d'origine, avaient été radiées du registre de la commune en 2005.

Mort naturelle

Un premier examen opéré par le médecin légiste n’a pas révélé d’indice d’une intervention d’un tiers, a indiqué vendredi le parquet de Bruxelles.

"Il s’agirait, dans les deux cas, d’une mort naturelle. Aucun juge d’instruction n’a dès lors été désigné étant donné qu’il n’y a pas d’indice laissant penser à un méfait" a déclaré le porte-parole du parquet de Bruxelles Jean-Marc Meilleur.

L’enquête doit à présent tenter de déterminer comment ces deux personnes sont mortes, ce qui sera compliqué étant donné l’état des corps.