A Cincinnati, Clijsters fait son comeback

Jour J pour l’ancienne meilleure joueuse de tennis flamande au monde ! C’est ce lundi soir - dans la nuit de lundi à mardi heure belge - que Kim Clijsters effectuera son retour officiel sur les courts de tennis professionnels, au tournoi féminin WTA de Cincinnati, dans l’Ohio (USA). Elle devra y affronter la Française Marion Bartoli, actuelle n°12 mondiale. Clijsters a-t-elle retrouvé un niveau de compétition internationale ? La question est sur toutes les lèvres.
C’est en mai 2007, à la suite de son élimination au premier tour du tournoi de Varsovie par l’Ukrainienne Julia Vakulenko, que Kim Clijsters annonçait son départ de la compétition professionnelle.

Souffrant de blessures et d’un corps épuisé par l’effort, souhaitant rester davantage auprès de son père gravement malade, mais aussi désireuse de fonder une famille, la championne originaire de Bree (province du Limbourg) semblait vouloir tourner définitivement le dos au tennis de compétition. Elle épousa son ami, le basketteur américain Brian Lynch membre d’une équipe belge, et donna naissance, en février 2008, à leur fille Jada (photo).
Mais le virus tennistique refit surface. Lentement, mais sûrement, Kim Clijsters recommença à s’entraîner et finit par se fixer comme but de faire son retour officiel dans la compétition internationale, ce mois d’août 2009 au tournoi féminin de Cincinnati.

Pari tenu : Clijsters, aujourd’hui âgée de 26 ans, est dans l’Ohio avec son mari et leur fille et disputera ce lundi soir son premier match officiel, contre la Française Marion Bartoli.

Elle jouera également en double, avec sa compatriote Yanina Wickmayer. Classée 57e joueuse mondiale, la Belge de 19 ans tentera également sa chance en simple.

« Je dois beaucoup faire courir Bartoli »

L’ancienne n°1 mondiale, qui compte 34 titres WTA à son palmarès - dont l’US Open (2005) et le Masters (2002 et 2003) - a bénéficié à Cincinnati d’une invitation en tant qu’ancienne gagnante d’un tournoi du Grand Chelem. Les organisateurs lui ont également demandé de faire l’ouverture officielle du tournoi.
C’est que Clijsters est encore toujours mondialement célèbre et soutenue par de très nombreux amateurs de tennis. Nombreux sont ceux - y compris certains de ses collègues au plus haut niveau - qui estiment que la jeune maman peut même à nouveau arriver au sommet.

« Je considère cela comme une deuxième carrière », déclarait Clijsters dans une interview accordée samedi au New York Times. « Mais il y a tant de choses qui ont changé, tant de choses qui se sont passées ». On songe notamment au décès de son père Lei Clijsters, l’un de ses plus fidèles supporters.
Le tirage au sort lui a attribué un premier match contre Marion Bartoli, la jeune Française qui éliminait le 2 août dernier Venus Williams en finale du tournoi de Stanford. « J’ai vu à la télévision sa victoire face à Venus Williams. C’était impressionnant. Bartoli joue vraiment bien. Mais elle a aussi des points faibles, notamment au niveau de sa mobilité. Je vais donc essayer de la faire courir tout en imposant mon jeu », déclarait Clijsters.
Quant à Bartoli (photo), elle avouait elle aussi avoir préféré « un autre tirage ». La joueuse flamande semble donc l’inquiéter encore. Ce lundi, la Française déclarait même qu’elle partait du principe qu’elle allait perdre.

« Pourquoi ? Vous semblez oublier qu’elle a été le n°1 mondial et qu’elle est une incroyable athlète. Laissez Kim s’entraîner quelques semaines sur le 100 mètres, et elle arrive au sommet. Moi, je ne parviendrai jamais en-dessous de 15 secondes. Je peux seulement espérer que le match se prolongera et que l’adrénaline du comeback la fatiguera », concluait Marion Bartoli.

Leur rencontre au premier tour se disputera à 1h30 de la nuit, heure belge.