Lesley Deckers placée sous mandat d’arrêt

La jeune femme de 23 ans qui a aidé les trois détenus à s’évader le 23 juillet de la prison de Bruges à bord d’un hélicoptère a été interpellée mardi vers 13h30 à Beringen (province du Limbourg). La mère célibataire marocaine chez qui elle se cachait a aussi été arrêtée et placée sous mandat d'arrêt, ce mercredi, par le juge d’instruction de Bruges.
La police aurait finalement retrouvé la trace de Lesley Deckers via le GSM qu’elle utilisait. La jeune femme de 23 ans qui a aidé les trois dangereux détenus - dont l’un est son ami (photo) - à s’évader à Bruges le 23 juillet dernier, avait trouvé refuge chez une amie marocaine dans la ville limbourgeoise de Beringen. C’est d’ailleurs dans cette même ville que sa voiture - une Peugeot 107 grise - avait été retrouvée la veille.

L’agent de quartier de Beringen savait que seule une famille marocaine résidait dans les environs du lieu où avait été retrouvée la voiture de Lesley Deckers - un quartier où résident beaucoup de familles turques - et a supposé que la jeune fugitive était allée se refugier dans cette famille. « Il a fait le lien avec cette famille marocaine », expliquait le bourgmestre Marcel Mondelaers (CD&V).
Interpellée vers 13h30 ce mardi, Deckers a été emmenée à Furnes, où elle a été interrogée par la police judiciaire. Elle a ensuite comparu devant le juge d’instruction de Bruges, qui l’a placée officiellement sous mandat d’arrêt, ce mercredi vers 1h30 du matin.

Latifa, l’amie marocaine chez laquelle Deckers se cachait au-dessus d'une boulangerie (photo), a également été arrêtée. Elle a été présentée ce mercredi matin au juge d’instruction de Bruges, qui l'a finalement placée sous mandat d'arrêt. Elle a été emprisonnée.

« Cette femme n’a pas de passé judiciaire », expliquait le bourgmestre Mondelaers. « Elle est âgée de 36 ans, mère célibataire, chef de famille et responsable de trois enfants mineurs d’âge ». Un lieu d’accueil est actuellement recherché pour les trois enfants. Leur mère risque jusqu’à 2 ans de prison pour avoir caché un suspect.

Braquages de banques: Deckers pas soupçonnée

A l'heure actuelle, Lesley Deckers (photo) n'est pas soupçonnée d'avoir participé aux quatre attaques à main armée d'agences bancaires perpétrées en région anversoise et en Campines par les trois détenus après leur évasion de Bruges.

« Actuellement, elle n’est placée sous mandat d’arrêt que pour prise d’otage et carjacking », explique Fien Maddens du parquet de Bruges. L’enquête révélera si la jeune femme a joué un rôle quelconque dans ces braquages de banques.

Lesley Deckers et son amie Latifa comparaîtront vendredi devant la Chambre du conseil de Bruges.