Le Roi volera avec un Airbus portugais

Les vols pour les déplacements officiels de la famille royale et du gouvernement fédéral devraient bientôt être assurés par la compagnie portugaise Hi Fly. La Défense a choisi cette compagnie plutôt que des sociétés belges, qui avaient espéré remporter le marché.
Les vols pour les déplacements officiels de membres de la famille royale belge sont organisés par le ministère de la Défense. Ce dernier avait lancé une nouvelle procédure d’attribution de marché pour trouver un avion pour les déplacements royaux et du gouvernement à l’étranger, les deux avions utilisés actuellement étant réellement devenus trop vieux.

Cet appareil peut également être utilisé de temps en temps pour le transport de militaires belges.

Six compagnies avaient introduit un dossier de candidature. Trois d’entre elles furent retenues. La Défense décida en fin de compte d’opter pour Avico, un courtier français qui travaille avec la compagnie portugaise Hi Fly et qui aurait fait l’offre la moins onéreuse.

Les deux autres compagnies, belges, retenues se montrent déçues. « Selon nous, Hi Fly possède une réputation douteuse », affirme Karel Vervoort de FLAG - le Flemish Aerospace Group. Vervoort estime également que l’Airbus A330 utilisé par la compagnie portugaise et qui compte 330 places est bien trop grand pour l’objectif recherché.

Les deux autres candidats avaient proposé d’effectuer les vols avec un Boeing 767, qui n’a que la moitié de la taille de l’Airbus. « La décision, signée par le ministre de la Défense Pieter De Crem (CD&V) est un choix incompréhensible ».

Selon la Défense, la décision n’est pas encore définitive parce que la procédure d’attribution du marché n’est pas encore terminée. Sabena Technics - l’un des candidats au marché - aurait introduit une procédure en appel.