Il y aura un plan de sensibilisation sur les veuves noires

La ministre flamande de l'Environnement Joke Schauvliege va informer les autorités portuaires sur le danger que représente la veuve noire, cette araignée dont certaines sous-espèces possèdent un venin très toxique, s'acclimate à la Belgique, où de plus en plus de spécimens sont retrouvés. Il y a quelques jours ARABEl, la société arachnologique de Belgique avait tiré la sonnette d’alarme
Une réunion avec les responsables de la santé publique aura lieu ce vendredi après-midi, un plan d'action est en préparation.

La veuve noire entre la plupart du temps en Belgique par les ports.

Le premier cas recensé remonterait à 1967 et dans les années 1986 et 1988, quelques exemplaires avaient pénétrés en Belgique via le port de Gand.

Dans des voitures de collection

Le zoo d'Anvers a été alerté récemment de cas de veuves noires arrivées en région anversoise enfouies dans des anciennes voitures de collection.

Ces deux dernières années, une vingtaine de spécimens adultes ont été découverts, et autant de cocons.

Lors de la dernière intervention, neuf araignées adultes et leurs cocons ont été récupérés dans deux voitures.

Selon ARABEl, il ne s'agit là que du sommet de l'iceberg. Les entreprises tairaient en effet souvent ce genre de découverte, pour une question d'image.

Prévoir un stock de contrepoison

Le risque d'acclimatation de la veuve noire à nos latitudes est réel, comme cela a déjà été constaté dans d'autres pays, affirme ARABEl.
Sa résistance naturelle et sa capacité à survivre aux hivers en se protégeant dans les habitations n'est plus à démontrer aux Etats-Unis ou en Australie.
Estimant qu'il faut agir dès à présent, ARABEl a transmis à la ministre flamande de l'Environnement, Joke Schauvliege, un rapport recensant plusieurs mesures.

Les arachnologues recommandent notamment de prévoir un stock de contrepoison nécessaire en cas de morsure, et dont la distribution serait encadrée.

La veuve noire, qui mesure en moyenne 4 à 5 centimètres, n'est pas une araignée agressive mais sa morsure, dans 5% des cas, est mortelle, surtout quand elle porte sur des sujets sensibles tels que les enfants, les personnes âgées ou les malades du coeur. Un contrepoison peut être administré jusqu'à quatre jours après la morsure.

Les plus consultés