Crise bancaire: déjà 2.300 emplois supprimés

Les trois grandes institutions bancaires, KBC, Dexia et l’ancienne Fortis, ont déjà supprimé 6.200 emplois depuis le milieu de l’année 2008, dont plus d’un tiers, soit environ 2.300, en Belgique. Chez ING, le nombre d'emplois supprimés s'élève à 20.000. Seul ING Belgique a vu son personnel augmenter légèrement.
Un an après la crise bancaire, il apparaît que les grandes banques ont revu leur politique en matière de ressources humaines en Belgique.

Exception faite d'ING Belgique, elles ont toutes cessé d'embaucher. Au cours de la première partie de l'année, seuls des postes spécialisés étaient à pourvoir. Chez les trois grandes banques belges, 2.300 emplois ont été supprimés depuis mi-2008.

Chez ING Belgique, le personnel a par contre connu une légère augmentation, avec 57 emplois en plus. Les 315 postes que compte supprimer cette année ING Belgique n'ont pas été pris en compte dans le chiffre.

Chez KBC (-3.200 emplois) et l'ancienne Fortis Banque (-2.150 emplois), les suppressions de postes sont deux fois plus élevées dans les filiales étrangères qu'en Belgique. Seul Dexia (-907 emplois à travers le monde, -678 en Belgique) fait exception.

Notons que les véritables restructurations profondes au sein des grandes banques ne seront connues qu’en fin d’année.