Le chômage flamand fortement concentré

Le chômage semble être fortement concentré en Flandre. C’est en tous cas ce qui ressort d’une étude du VDAB, l’Office flamand de l’emploi, selon laquelle 15 communes flamandes sur 308 rassemblent à elles seules près de 40% du taux de chômage.
Le taux de chômage est en forte progression en Flandre, suite notamment à la récession économique. Entre juin 2008 et juin 2009, il a ainsi connu une hausse de plus de 20%. En Wallonie, cette progression est moins prononcée, et s’élève à moins de 10%.

La progression du chômage en Flandre semble se concentrer dans un certain nombre de communes de la région. C’est en tous cas ce qui ressort d’une étude réalisée par le VDAB, l’office flamand de l’emploi.

Les grandes villes sont, sans surprise, les principales concernées. Ainsi, Anvers (12%), Genk (10%) et Gand (10%) sont dans le top 5 du taux de chômage le plus élevé.

Sur les 308 communes flamandes, 75 comptabilisent le taux de chômage le plus bas. Elles représentent à peine 5% du nombre de personnes sans emploi.

Selon l’auteur de l’étude, Kris De Graef, les communes ayant un taux élevé de chômage éprouvent souvent des difficultés à trouver de l’emploi à leurs habitants.

"De nombreuses villes fournissent des efforts pour créer de l’emploi, mais ce sont souvent les plus petits communes des environs qui en profitent. Ainsi, dans ces petites communes, où le nombre d’emplois est peu important, le niveau du chômage est souvent relativement bas", souligne-t-il.