Des médecins flamands opposés au libre choix des patients

8 jeunes médecins généralistes flamands sur 10 sont favorables à l’inscription obligatoire des patients. Ces patients n’auraient alors plus le libre choix de médecins et seraient équitablement répartis entre tous les généralistes, tel est le résultat d’une enquête réalisée par la faculté de médecine générale et de première ligne de l’université de Gand.
Les chercheurs ont réalisé une enquête sur la surcharge de travail auprès de 361 médecins généralistes âgés entre 30 et 39 ans. Les hommes médecins travaillent en moyenne 54,3 heures par semaines, les femmes médecins 45,8 heures.
Près de 83% des jeunes médecins généralistes flamands sont favorables à l'inscription obligatoire des patients auprès d'un cabinet de généralistes.

Les patients n'auraient alors plus le libre choix du médecin et seraient équitablement répartis entre tous les généralistes.

Résoudre la surcharge de travail

La jeune génération de médecins généralistes estime que pour résoudre le problème de la surcharge de travail à laquelle ils sont confrontés il faudrait regrouper les cabinets et rendre obligatoire l'inscription de patients chez un médecin de famille. Ils sont près de 60% à ne plus vouloir exercer dans un cabinet privé, rapporte jeudi.

Par ailleurs, 57% des médecins de famille travaillant en solo ont fait part de leur désir d'évoluer vers un cabinet en duo ou en groupe. De plus, 48,6% de ceux qui travaillent déjà avec un confrère souhaitent passer dans un cabinet comptant plusieurs médecins généralistes.

Pour les jeunes généralistes, on pourrait aussi diminuer la surcharge du travail en confiant à des collaborateurs des tâches simples comme faire des injections ou traiter des plaies.

Le syndicat des généralistes flamands demande depuis longtemps aux autorités de rendre la profession plus attractive.
De son côté la Mutualité chrétienne n’est pas favorable à une inscription obligatoire des patients, la mutualité préfère un encouragement à une obligation.