Percée dans l'étude de la maladie d’Alzheimer

Une équipe internationale de chercheurs - dont fait partie la scientifique anversoise de renom international Christine Van Broeckhoven - a découvert trois nouveaux gènes qui jouent un rôle dans la fabrication d’une protéine qui endommage le cerveau des patients. Cette nouvelle percée dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer pourrait conduire à la conception d’un nouveau médicament.
Selon le Professeur belge Christine Van Broeckhoven (photo), il s’agit de l’avancée la plus importante depuis 15 ans dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer. Van Broeckhoven est spécialiste en biologie moléculaire et génétique à l’Université d’Anvers. Elle est directrice de recherche à l’Institut Borne-Bunge et directrice scientifique au département de génétique moléculaire de l’Institut interuniversitaire de biotechnologie de Flandre (VIB).

Les scientifiques du VIB, de l’Institut Borne-Bunge et de l’Université d’Anvers ont réalisé le volet belge de l’enquête. Avec l’équipe internationale, ils ont identifié les gènes ApoJ, CR1 et PICALM qui participent à la fabrication de la protéine qui forme des plaques dans le cerveau des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer.
Les scientifiques ont effectué des tests sur 20.000 patients, dont 2.000 en Belgique. Selon le Professeur Van Broeckhoven, cette percée permettra de prédire plus facilement quelle personne court un risque de développer la maladie menant à la démence. Il sera possible, à terme, de développer un médicament permettant de freiner la maladie.

« La démence est une maladie complexe, tout comme le cerveau est un organe complexe de l’homme. Le but est, dans une première phase, de ralentir la maladie d’environ 5 ans. Ce qui permettra aussi de réduire de moitié le nombre de patients », précise la scientifique anversoise.

La maladie d’Alzheimer est une maladie de la mémoire qui affecte jusqu’à 70% de tous les patients souffrant de démence. La maladie détruit progressivement les cellules dans les parties profondes du cerveau qui servent à la mémoire et la connaissance. Depuis que la maladie a été identifiée, il y a un siècle, par Alois Alzheimer, les scientifiques recherchent fébrilement des moyens de la traiter.
Quelque 30 millions de personnes souffrent actuellement de démence dans le monde. D’ici 20 ans, ce nombre pourrait avoir doublé. En Belgique, on estime à 165.000 le nombre de patients atteints de démence.