Opel Anvers : une fermeture illégale?

Les aides publiques promises par Berlin pour la reprise du constructeur automobile Opel par l'équipementier austro-canadien Magna International, posent de plus en plus question. L’hebdomadaire allemand 'Der Spiegel' dénonce une irrégularité.
Dans son numéro qui doit paraître ce lundi, l'hebdomadaire allemand Der Spiegel souligne un détail qui a son importance: le site d'Anvers devrait fermer ses portes, alors qu'il est plus rentable que celui de Bochum (ouest de l'Allemagne), appelé à rester ouvert, ce qu'interdit la législation européenne.

Selon 'Der Spiegel', le gouvernement allemand aura grande peine à faire approuver la reprise par Magna par la Commission européenne.

Le risque existe que d'autres pays comptant des implantations Opel, soit la Belgique, l’Espagne, la Pologne ou la Grande-Bretagne, fassent objection aux aides publiques que Berlin a promis d'apporter au projet Magna.

Le 'Spiegel' révèle encore que les pertes d'emplois dans les usines allemandes du constructeur automobile Opel pourraient être plus importantes que prévu selon les projections faites par Magna.