Magna annonce qu'un site d'Opel fermera en Europe

Selon le patron de Magna Siegfried Wolf (à droite sur la photo), une usine fermera dans le cadre de la reprise d’Opel mais a ajouté que "des alternatives seront étudiées" pour l'usine d'Anvers.
Siegfried Wolf aurait tout de même déclaré que des solutions alternatives à la fermeture de l’usine d’assemblage d’Anvers étaient étudiées.
Le coprésident de l’équipementier canadien Magna, l’autrichien Siegfried Wolf a fait ces déclarations lors du salon de l’auto de Frankfort. Il n’a pas fourni de précisions sur les alternatives possibles pour l’usine anversoise.

10.500 emplois perdus en Europe

Siefried Wolf a indiqué prévoir la suppression de 10.500 emplois en Europe chez Opel et Vauxhall.
Il confirmait ainsi des chiffres parus dans la presse ce week-end, mais s’est défendu d’avoir changé ses plans.

Les chiffres sont un peu plus élevés que les estimations circulant jusque-là en Allemagne.

Jusqu’ici, Magna avait indiqué qu’il pourrait supprimer environ 10.000 des 50.000 emplois des anciennes filiales européennes de General Motors (GM), dont il doit racheter 55 % des parts au constructeur européen.

Opel emploie 49.000 personnes en Europe et possède des usines d’assemblage en Allemagne, en Espagne, en Grande-Bretagne, en Pologne et en Belgique.