L’ex-patron de la FEB sous mandat d’arrêt

Luc Vansteenkiste (photo principale), l’ancien patron de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) et administrateur-délégué de la société Recticel, a été inculpé de délit d’initié et placé sous mandat d’arrêt par la justice bruxelloise. Il est soupçonné d’avoir commis un délit d’initié dans le cadre de la vente de titres Fortis en octobre 2008, alors qu’il était à la fois administrateur du holding Bois Sauvage et de Fortis Banque. Il s’agit de la deuxième arrestation dans l’affaire de vente d’actions Fortis.
Le parquet de Bruxelles indique que « des indices sérieux ont été relevés par le magistrat instructeur quant au rôle qu’aurait pu jouer Luc Vansteenkiste dans la transmission de l’information privilégiée », dans le cadre de la vente de titres Fortis en octobre 2008.

Le 3 octobre de l’année passée, le holding La Compagnie du Bois Sauvage revendait encore rapidement pour 3,6 millions d’euros d’actions Fortis, à la veille de la vente de la Banque Fortis à la banque française BNP Paribas.
A l’époque, Luc Vansteenkiste était à la fois administrateur du holding Bois Sauvage et de Fortis Banque. L’ancien patron de la FEB a déjà été interrogé par les enquêteurs. Il avait alors déclaré que rien ne pouvait lui être reproché et que le holding Bois Sauvage n’avait pas commis de délit.

Il s’agit de la deuxième arrestation dans le cadre de la vente de titres Fortis en octobre 2008. Il y a quelques semaines, Vincent Doumier, l’administrateur-délégué du holding Bois Sauvage, avait déjà fait l’objet d’une inculpation et a été placé sous mandat d’arrêt pour faux et usage de faux, mais aussi pour délit d’initié.