“Dévoilez les filles et éduquez les garçons”

Près de 300 personnes ont manifesté, ce samedi à Bruxelles, pour réclamer l’interdiction par voie décrétale du port de signes religieux dans les écoles francophones de Belgique. La manifestation avait lieu devant le siège de la Communauté française.

Le débat sur le port du voile à l’école est revenu dans l’actualité lors de la rentrée scolaire de début septembre, tant en Flandre qu’en Wallonie, des élèves exclues d’établissements scolaires interdisant le voile ayant porté plainte en justice.

Les organisateurs de la manifestation bruxelloise de ce samedi estiment qu’il revient au politique de trancher en faveur d’une interdiction généralisée des signes religieux dans les écoles. A l’heure actuelle, chaque direction d’école en Communauté française peut choisir si elle interdit ou non le port de signes religieux. « C’est une forme de lâcheté », estime Nadia Geerts du Réseau d’Actions pour la Promotion d’un Etat laïque.

« Dévoilez les filles et éduquez les garçons » indiquait l’un des panneaux portés par les manifestants, ce samedi. Selon Karima, l’une des organisatrices, il existe une pression sociale pour faire porter le voile aux filles. « Celles qui ne sont pas voilées sont traitées d’incroyantes ou de prostituées ».

Les partis politiques francophones sont partagés sur la question du port du voile dans les écoles. Seuls les libéraux du MR se sont clairement exprimés en faveur d’une interdiction du voile dans les établissements scolaires.