Record absolu de faillites en septembre

Au cours du mois de septembre dernier, 1.015 faillites ont été prononcées en Belgique. C’est un nouveau record absolu. Fin septembre, la Flandre comptait en outre 214.126 demandeurs d’emploi, ce qui représente une hausse de 23% sur un an. Cette hausse touche avant tout les hommes.

Selon les chiffres publiés par le bureau d’études Graydon, pas moins de 1.015 faillites avaient été enregistrées au cours du mois dernier dans toute la Belgique. Cela représente 93 faillites de plus qu’en septembre 2008 et un record absolu jusqu’à présent.

Depuis septembre 2008, presque chaque mois écoulé a vu un nouveau record de faillites. Le sommet avait été atteint en mars 2009, avec un total de 1.011 faillites. Ce record vient donc d’être dépassé.

Au cours des trois premiers trimestres de cette année, un total de 6.981 entreprises ont dû fermer leurs portes. Cela représente une hausse de 14% par rapport à la même période l’année précédente. Après deux mois de stagnation en juin et juillet, la courbe de faillites semble donc avoir repris un mouvement ascendant.

Le secteur de la construction a particulièrement souffert depuis le début de l’année, avec un total de 1.129 faillites. Les secteurs des transports et de l’Horeca (hôtels, restaurants et cafés) sont également sévèrement touchés. Ce sont avant tout des entreprises flamandes qui ont dû fermer leurs portes (+20%), alors que dans la Région de Bruxelles-Capitale le nombre de faillites est en baisse.

En Flandre, 23% de chômeurs supplémentaires

Fin septembre, la Flandre comptait 214.126 demandeurs d’emploi. Ceci représente 39.796 chômeurs en plus et une hausse de 23% sur un an, a annoncé ce jeudi le ministre flamand de l’Emploi, Philippe Muyters.

La hausse du chômage touche surtout les hommes. Ces derniers sont en effet généralement actifs dans les secteurs plus sensibles à la conjoncture, comme l’industrie, la construction ou les transports. Fin septembre, le nombre de chômeurs masculins avait augmenté de 33%.

Le chômage des femmes n’a quant à lui augmenté « que » de 13% en Flandre. Les femmes travaillent en effet plus souvent dans le secteur des services, qui est moins soumis à la conjoncture. Le succès des chèques-services contribue également à sortir nombre de femmes du chômage.

Le chômage des jeunes est également en nette progression : + 29%. En cette période de crise, les employeurs hésitent plus souvent à engager un jeune. En réaction, les étudiants ont souvent tendance à prolonger leurs études pour retarder leur entrée dans la vie active.