La Belgique envoie B-Fast à Sumatra

Le gouvernement fédéral belge a décidé ce lundi d’envoyer une équipe d’intervention rapide de la structure interministérielle B-Fast sur l’île indonésienne de Sumatra touchée par un lourd tremblement de terre, mercredi dernier. B-Fast y apportera une aide humanitaire à la population en détresse. Cette initiative vient s’ajouter à l’aide d’urgence qui avait déjà été fournie la semaine dernière par la Belgique à l’Indonésie.

L’opération de B-Fast (Belgian First Aid & Support Team) doit renforcer sur l’île de Sumatra les initiatives déjà prises par des organisations nationales et internationales à la suite du tremblement de terre meurtrier du 30 septembre. L’opération coûtera quelque 110.000 euros.

Ce mercredi, du matériel de secours sera acheminé par avion depuis Bruxelles vers Sumatra, en passant par Singapour. Une petite équipe de la structure B-Fast accompagnera le vol humanitaire et veillera en Indonésie à ce que deux stations d’épuration d’eau, 4.000 jerrycans et un kit médical d’urgence pouvant soigner jusqu’à 30.000 personnes pendant un mois soient bien remis à l’organisation locale qui est responsable de l’aide à la population.

L’ambassade de la Belgique en Indonésie accompagnera la mission B-Fast et assurera le suivi de l’opération.

Recherche de survivants arrêtée

Entretemps dans la ville de Padang, qui compte parmi les plus touchées par le séisme, les secouristes ont mis un terme à la recherche de survivants. Dans d’autres régions de l’île de Sumatra, les recherches continuent.

Selon les autorités indonésiennes, les chances de retrouver encore des survivants à Padang, sous les décombres de bâtiments écroulés, sont pratiquement nulles.

Les efforts se concentrent maintenant sur l’aide à la population, qui souffre notamment d’une pénurie d’eau potable. Selon l’ONU, un minimum de 1.100 personnes auraient perdu la vie dans le tremblement de terre. Des milliers de personnes sont cependant encore portées disparues.