Les pilotes européens souffrent de surcharge

A l’aéroport international de Zaventem, les pilotes et le personnel de cabine des compagnies aériennes européennes mènent une action de protestation contre des horaires de travail trop chargés. L’action se limite à une campagne d’information et n’interfère donc pas sur le trafic aérien.

Les règlements concernant les temps de travail et de repos des pilotes sont fixés au niveau européen.

Il y a un an, la Commission européenne avait commandé un rapport d’évaluation sur ces règlements, mais jusqu’à présent les conclusions de l'étude scientifique n’ont pas encore mené à des modifications concrètes, affirment les syndicats européens.

A l’heure actuelle, les pilotes peuvent être contraints à voler jusqu’à 14 heures d’affilée. Pareil horaire de travail nuit à la concentration des pilotes, et engendre aussi des problèmes d’accumulation de la fatigue.

« Il n’est plus possible de travailler trois semaines d’affilée sans presque aucune interruption », affirme Frédéric De Clerck du syndicat libéral ACLVB.

Selon la Belgian Cockpit Association, "chaque année 20 à 30% des accidents sont provoqués par la fatigue des pilotes".