Les producteurs laitiers protestent à Bruxelles

Des centaines de producteurs laitiers venus de toute la Belgique, mais aussi d’autres pays européens, se sont rassemblés ce lundi dans les quartiers Schuman et Montgomery à Bruxelles à l’occasion d’un conseil informel des ministres européens de l’Agriculture. Ils protestent encore toujours contre les prix trop bas du lait. Leur progression vers la capitale a causé des embarras de circulation.

Les ministres européens de l’Agriculture, réunis en conseil informel à Bruxelles, se sont penchés ce lundi sur la crise dans le secteur de la production laitière. Le prix que les fermiers perçoivent actuellement pour leur lait est moins élevé que leur coût de production, ce qui met en péril la survie de nombre de producteurs européens.

Les agriculteurs réclament une politique agricole commune en Europe, qui offre à tout leur secteur un avenir durable. Ils demandent ainsi, notamment, que des quotas de production de lait soient imposés dans le secteur laitier, pour faire remonter le prix du litre de lait. Jusqu’à présent, les autorités européennes ont toujours rejeté ce projet.

Des centaines d’agriculteurs se sont donc donné rendez-vous ce lundi au centre de Bruxelles - dans les quartiers des ronds-points Schumann et Montgomery - pour manifester leur mécontentement à l’occasion de la réunion des ministres européens.

Dès tôt le matin, les fermiers étaient sur la route pour rallier la capitale, nombre d’entre eux à bord de leurs tracteurs.

Les fermiers étaient avant tout originaires de la Wallonie, mais aussi de l’Autriche, d’Italie et de la Suisse. Leur procession vers la capitale a causé d’importants embarras de circulation, notamment sur les autoroutes E40, E19 et E411, mais aussi à Bruxelles-même. Sur l’E40 à hauteur de Bertem, une confrontation entre fermiers et police aurait même eu lieu.

A Schumann, des agriculteurs furieux ont à nouveau déversé de grandes quantités de lait sur l’asphalte.

Le ministre suédois de l’Agriculture, Eskil Erlandsson (photo) a reçu une délégation de producteurs laitiers. Lors de la réunion informelle de ce lundi, les ministres voulaient parvenir à s’entendre sur une position commune. Le conseil des ministres de l’Agriculture officiel aura lieu les 19 et 20 octobre.

Accord de 20 pays sur une régulation

Au cours du conseil informel à Bruxelles, 20 états membres de l’Union européenne, dont la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne et l’Espagne, se sont mis d’accord sur la nécessité d’une nouvelle régulation du secteur laitier. Ils veulent renforcer les agriculteurs face aux autres acteurs du marché, comme l’industrie transformatrice et les supermarchés.

Le retour des quotas, demandé par une majorité de pays et par une bonne partie des agriculteurs, ne serait cependant pas à l’ordre du jour. « Ce qui est nouveau, c’est que la majorité qualifiée des pays sont maintenant favorables à une régulation du marché », expliquait la ministre belge de l’Agriculture, Sabine Laruelle.

Déjà rebaptisé G20 laitier, ce groupe de pays veut « donner aux producteurs les moyens légaux de s’organiser efficacement » face aux autres acteurs du marché. Il s’agit de « rendre les instruments de marché plus efficaces et réactifs », indique la déclaration conjointe.