Particules fines : l’UE n’accordera pas de sursis

L’Union européenne n’accordera pas de délai à la Belgique en matière de particules fines. Notre pays devra atteindre la norme européenne d’ici 2011, sous peine de sanctions. C’est ce qu’a annoncé la ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege (CD&V) au Parlement flamand.

Selon la ministre, la raison principale pour laquelle la Commission européenne n’a pas accordé de sursis pour atteindre la nouvelle norme de qualité de l’air est que les estimations de niveaux de concentration et les effets d’un certain nombre de mesures n’ont pas été mis en perspective.

Joke Schauvliege explique cette situation par le fait que la période de deux mois était trop courte pour déterminer l’influence des mesures récentes sur la qualité de l’air. Elle a ainsi indiqué qu’une méthode était actuellement élaborée afin de réaliser ce difficile calcul.

La Commission européenne reproche par ailleurs à la Belgique le fait qu’un certain nombre de mesures n’ont toujours pas été introduites, ou ne seront mises en application qu’après 2011. Tel est le cas par exemple des zones à basse émission, ou encore des télépéages.

La Commission indique en outre que notre pays dépassera les plafonds d’émission d’oxydes d’azote (NOx), notamment à cause de la diésélisation du parc automobile national.

Afin de tenter d’atteindre la norme européenne, Joke Schauvliege compte notamment sur des méthodes de production industrielle plus propres. Les voitures trop polluantes devront par ailleurs être plus chères.

Notons que la ministre n’exclue pas de voir la Flandre se faire infliger une amende.