“C’est un pas dans la bonne direction”

Les autorités néerlandaises ont finalement décidé, ce vendredi, de mettre sous eau le polder Hedwige (photo principale). L’information a été confirmée par la ministre néerlandaise de l’Agriculture, Gerda Verburg. Les Pays-Bas ouvrent ainsi la voie à la poursuite des travaux d’approfondissement de l’Escaut occidental, essentiels pour le développement du port d’Anvers.

Les autorités néerlandaises ont finalement décidé, ce vendredi, de mettre sous eau le polder Hedwige. L’information a été confirmée par la ministre néerlandaise de l’Agriculture, Gerda Verburg. Les Pays-Bas ouvrent ainsi la voie à la poursuite des travaux d’approfondissement de l’Escaut occidental, essentiels pour le développement du port d’Anvers.

L’attitude du gouvernement néerlandais avait, à son tour, suscité des critiques des associations environnementales. Elles avaient alors introduit une plainte devant le Conseil d’Etat néerlandais. Ce dernier ordonna de suspendre l’approfondissement de l’Escaut, parce que les conséquences des travaux pour l’environnement n’étaient pas claires.

Un avis qui avait fâché les autorités flamandes. Mais ce vendredi, le gouvernement néerlandais décidait finalement de mettre sous eau le polder Hedwige, donnant ainsi une suite positive aux plaintes des organisations environnementales.

Il n’est cependant pas encore clair quand les travaux d’approfondissement pourront reprendre. Le Conseil d’Etat doit en effet encore se prononcer sur le fonds à propos d’une plainte introduite contre le permis de creuser. Son jugement est attendu pour la fin de cette année.

Réaction positive en Flandre

Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V, photo) se dit content de la décision néerlandaise, mais veut rester prudent. Il qualifie la décision du gouvernement Balkenende de « pas dans la bonne direction », tout en ajoutant qu’il ne sera apaisé que « quand les travaux pour l’approfondissement auront effectivement commencé ».

« Cette décision replace le gouvernement néerlandais dans les grandes lignes de l’accord signé avec la Flandre. Si les travaux peuvent effectivement commencer, les relations entre la Flandre et les Pays-Bas seront à nouveau bonnes ».