Frank De Winne aux commandes de l’ISS

L’astronaute belge a écrit un moment d’histoire ce 9 octobre 2009 en reprenant des mains du Russe Gennady Padalka le commandement de la Station spatiale internationale. Frank De Winne est en effet le premier astronaute qui ne soit pas de nationalité russe ou américaine, et donc aussi le premier Européen, à assumer le commandement de bord de l’ISS. Sa mission s’achèvera début décembre, lors de son retour sur terre.

C’est au cours d’une brève cérémonie à bord de l’ISS que Frank De Winne a repris ce vendredi soir, vers 22h00 heure belge, le commandement de la Station spatiale internationale. Son collègue russe Gennady Padalka lui a cédé le commandement de bord, que De Winne a accepté. Une cloche de navire a été sonnée et les occupants de l’ISS se sont embrassés.

Premier astronaute non-russe et non-américain à assumer le commandement de l’ISS, De Winne restera aux commandes pendant près de deux mois. Son travail quotidien ne s’en trouvera pas nettement modifié. Il assumera le commandement opérationnel de la Station et doit également prendre des décisions en cas d’urgences.

De Winne devra aussi veiller à l’esprit d’équipe à bord et à la bonne entente entre les 5 hommes (deux Russes, un Américain et un Canadien) et la femme (Américaine) qui séjourneront dans l’ISS ces prochaines semaines. Padalka et deux autres astronautes rejoindront en effet la terre après plus de 200 jours dans l’espace. 

Une mission sous le signe de l’eau

Le nom officiel de la mission de Frank De Winne est Oasiss. Elle est placée sous le signe de l’eau. L’astronaute belge est notamment chargé de tester des techniques de recyclage de l’eau, afin qu’elles puissent être utilisées par la suite sur la terre. Oasiss est également lié au rôle de Frank De Winne comme ambassadeur de l’Unicef.

Le Belge sera aux commandes de l’ISS jusqu’à début décembre. Il rejoindra alors la terre à bord d’un vaisseau Soyouz.

D’ici là, De Winne devra notamment accueillir le vaisseau cargo russe non habité Progress, qui apportera en octobre du ravitaillement à l’ISS. Il faudra aussi réceptionner en novembre un nouveau module pour agrandir l’ISS, puis la navette spatiale Atlantis qui apportera deux nouveaux éléments techniques pour assurer le bon fonctionnement de la Station spatiale.