La Flandre continue à se déboiser

La Flandre continue à se déboiser, en dépit de toutes les promesses du contraire qui avaient été faites au niveau politique. L’an dernier, on n’a même pas planté un tiers des 14.000 nouveaux hectares qui avaient été promis en 2007. Par contre, 156 hectares de forêts ont été coupés en 2008 avec permis, tandis que seulement 152 hectares de nouveau terrain boisé voyaient le jour.

Pour la première fois depuis longtemps, ces chiffres font à nouveau de la Flandre un déboiseur. C’est en tous cas ce qui ressort du troisième Baromètre des bois établi par l’Association pour la forêt en Flandre (VBV).

Pour la énième année d’affilée, la Flandre ne parvient pas à atteindre le but d’une extension de sa superficie boisée à raison de 769 hectares, constate la VBV. Et l’association craint que le bilan ne soit encore nettement plus négatif que ce qui peut être déduit des chiffres.

« Il ne s’agit pas ici seulement de déboisements qui ont reçu des permis. A ceux-ci viennent s’ajouter des déboisements illégaux et des retards administratifs qui ont pour conséquence que la superficie des déboisements fut assurément encore plus importante en 2008 », affirme Bert De Somviele, directeur de la VBV.

L’année 2007 avait vu passer l’ultimatum pour l’exécution du Plan d’aménagement du territoire de la Flandre, qui stipule que la Région devait gagner 13.664 hectares de terrain boisé. Actuellement seuls 4.000 hectares de bois supplémentaires ont vu le jour, soit moins d’un tiers du but à atteindre.

A l’occasion de la Semaine de la Forêt, qui débutait ce dimanche, l’Association pour la forêt en Flandre va exprimer son inquiétude à la ministre régionale de l’Environnement, Joke Schauvliege (CD&V, photo), au sujet du déboisement de la Flandre. Ce dimanche, un exemplaire du Baromètre des bois 2009 lui a été remis.