Frank Vandenbroucke est décédé

Le cycliste belge de 34 ans a été retrouvé mort, lundi soir, dans une chambre d’un hôtel au Sénégal, où il passait des vacances. Il aurait succombé aux suites d’une embolie pulmonaire (oblitération brusque d’un vaisseau sanguin dans les poumons par un caillot). A côté de son lit, plusieurs médicaments ont été retrouvés, indique le journal sportif français L’Equipe. La famille de celui qui fut considéré comme le cycliste belge le plus doué de sa génération demande une autopsie.

Frank Vandenbroucke était parti dimanche en vacances au Sénégal avec son grand ami Fabio Polazzi, un coureur cycliste professionnel. Il résidait dans un hôtel à Saly, à quelque 70 kilomètres de la capitale Dakar.

« Dimanche soir, nous avons encore parlé à Frank au téléphone. Il était très joyeux. J’étais contente que nous ayons retrouvé cette année notre fils, après 10 années qui furent difficiles par moments. Frank n’avait pas abandonné son rêve de briller à nouveau réellement », témoigne Chantal Vanruymbeke, la maman de VDB, dans les pages du quotidien flamand populaire Het Laatste Nieuws.

« Il ne parvenait pas à trouver une nouvelle équipe et cela lui pesait. C’est pour cela qu’il avait pris des vacances : pour faire un bilan. Pour redorer son image flétrie ».

Selon le quotidien sportif français L’Equipe, on aurait retrouvé à côté du lit du coureur décédé de l’insuline (destinée normalement aux diabétiques), du Stilnox (un somnifère) et du Xanax (contre les attaques d’anxiété).

La famille du coureur cycliste va réclamer une autopsie du corps. « La cause du décès ne nous est pas encore connue », affirme sa mère. « Il y aura certainement une autopsie. La famille l’a demandé. Nous voulons que les choses soient claires. La réalité est cependant que nous perdons notre fils unique, Frank. Aucune autopsie ne le ramènera à la vie ».

Au sommet en 1999

Né le 6 novembre 1974 à Mouscron, Frank Vandenbroucke passa toute sa jeunesse dans la localité de Ploegsteert. A l’âge de 15 ans, il prit une licence cycliste auprès de la fédération.

En 1991, VDB devint champion de Belgique chez les espoirs, un an plus tard chez les juniors. Au championnat du monde, il remporta le bronze. En 1994, le coureur prometteur devint professionnel, au sein de l’équipe Lotto, sous la direction de son oncle Jean-Luc Vandenbroucke.

Le jeune coureur rompit ensuite son contrat pour rejoindre l’équipe Mapei de Patrick Lefevere. A la suite de ses victoires dans les classiques Paris-Bruxelles, le Prix de l’Escaut, Paris-Nice et Gand-Wevelgem, il devint capitaine au sein de l’équipe Cofidis.

Son grand moment de gloire vint en 1999. VDB rassembla autour de lui ses amis Nico Mattan, Jo Planckaert et Chris Peers et remporta, à l’âge de 24 ans seulement, la classique Liège-Bastogne-Liège (photo), après avoir annoncé qu’il allait gagner. La même année, il remportait notamment encore deux étapes au Tour d’Espagne. Il termina aussi deuxième au Tour des Flandres et 7e au championnat du monde à Vérone.

Mais à la fin de l’année 1999, Vandenbroucke fut impliqué dans une affaire de dopage. Ce fut le début d’une période marquée par des poursuites judiciaires et plusieurs retours à la course.

Ennuis professionnels et personnels

Toujours en 1999, Vandenbroucke fut appelé comme témoin dans l’affaire autour du manager sportif Bernard Sainz, soupçonné d’être impliqué dans un trafic de produits dopants.

En 2002, lors d’une perquisition au domicile de VDB, la police y trouva des substances interdites. Les images du coureur menotté firent le tour du monde. Sa carrière commença à battre de l’aile, en raison des affaires de dopage et de problèmes au genou. Aucun test ne put cependant prouver son utilisation de produits interdits.

Le coureur fut également arrêté deux fois par la police en 2002 pour avoir fait des excès de vitesse. Pendant ce temps, son mariage avec le mannequin italien Sarah Pinacci (en 2000) battait également de l’aile.

Après une dispute avec Sarah, en juillet 2004, VDB tenta de se suicider avec un revolver. Trois ans plus tard, il faisait une nouvelle tentative de suicide, en Italie, avec une overdose de médicaments.

En même temps, le cycliste tentait de revenir à son sport. Fin 2006, il s’inscrivit à une compétition amateur en Italie, sous le faux nom de Francesco Del Ponte et avec une photo de Tom Boonen sur son passeport.

VDB ne connut plus de succès sportifs, mais il restait très populaire auprès des supporters et retrouvait toujours une nouvelle équipe. En 2009, il fut encore engagé par Cinelli. Il quitta néanmoins son employeur en août dernier, parce qu’il n’avait pas été payé.

Ces derniers mois, Frank Vandenbroucke avait fait preuve d’une nouvelle confiance en lui. Il avait obtenu un bon résultat au championnat du monde à Mendrisio et espérait retrouver son niveau d’antan. Il aurait eu un accord de collaboration avec le célèbre Mapei Sports Centre.

Mais il ne trouvait plus vraiment d’équipe et c’est pour faire le point aussi à ce sujet qu’il avait pris des vacances au Sénégal.