Un Belge sur 7 vit sous le seuil de pauvreté

Un Belge sur sept, soit 15% de la population, vit sous le seuil de pauvreté en 2009, a-t-on appris, vendredi, dans les chiffres actualisés du SPF Economie sur la pauvreté, publiés à l'occasion de la Journée mondiale du refus de la misère du 17 octobre. Les chiffres sont stables par rapport à 2008 (14,7%).

Est considérée comme pauvre une personne seule qui doit vivre avec moins de 878 euros nets par mois. Un ménage de deux adultes et deux enfants est considéré comme pauvre s'il dispose de moins de 1.844 euros nets par mois.

En Flandre, le taux de pauvreté est de 11% et il est un des moins élevés d'Europe avec les Pays-Bas et la Suède. En Wallonie, ce taux est de 19%, similaire à celui de la Grande-Bretagne.

Les chômeurs mais aussi les pensionnés sont particulièrement touchés par la pauvreté en Belgique.

Un pensionné sur cinq doit boucler son budget avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté.

Si avoir un emploi est un gage contre la pauvreté, les travailleurs "pauvres" sont évalués à 4% en Belgique, soit la moitié de la moyenne de l'UE 15 (8%).

Par ailleurs, les femmes ont un risque plus élevé de devenir pauvre: 16% de femmes contre 14% d'hommes.

Enfin, les parents isolés (risque de 36%) et les locataires (29%) courent aussi plus de risques de sombrer dans la pauvreté