Opel: la Commission s’interroge sur l’aide allemande

L'aide promise par le gouvernement allemand au constructeur automobile Opel dans le cadre du prochain rachat du groupe par l'austro-canadien Magna n'est pas conforme aux règles européennes de concurrence, a annoncé vendredi la Commission européenne.

La commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes a exprimé son inquiétude à ce sujet dans une lettre adressée au ministre allemand de l'Économie Karl Theodor zu Guttenberg, lit-on dans un communiqué de la commission mis en ligne sur son site internet.

Le ministre allemand de l'Economie, Karl-Theodor zu Guttenberg (CSU), pense que la reprise d'Opel par Magma se déroulera bien, malgré les doutes émis par la Commission européenne.

Il n'imagine pas que les discussions sur la reprise devront être réorganisées.

"Je crois que les bonnes solutions ont été trouvées", a-t-il déclaré.
Le ministre allemand ajoute entendre et comprendre les réserves de l'Europe.

"Il a pu y avoir des déclarations floues ces derniers mois, mais pas de moi", insiste-t-il.

Dans une lettre qui lui a été envoyée, la commissaire européenne à la Concurrence, Neelie Kroes, lui a fait part de ses inquiétudes sur l'aide promise par l'Allemagne au constructeur automobile Opel dans le cadre de son rachat par l'équipementier canadien Magma, qui ne serait pas conformes aux règles européennes de concurrence