Bruges conserve la tête du championnat

Le FC Bruges conserve la tête du championnat après sa victoire, in extremis, sur Gand (1-0). De son côté, le Racing Genk a établi un bien triste record dimanche soir en s'inclinant sur le fil contre Malines (1-2). Les protégés de Vanhaezebrouck n'ont plus gagné à domicile depuis 10 rencontres et sont à une longueur de la zone de relégation.

Mis sous pression par le succès d'Anderlecht, le Club Bruges n'a pas raté son match contre La Gantoise.

Même s'il aura fallu attendre la 86ème minute le but  précieux de Chavez.

C'est pourtant La Gantoise qui s'était créé les plus belles occasions en première mi-temps, mais Stijnen était à la parade.

Après la mi-temps, Bruges tentait durant 45 minutes de passer le mur de la défense gantoise mais en vain, à part quelques longs ballons, les Blauw en Zwart ne pervenait pas à vraiment créer le danger. Mais alors qu'on s'attendait à un nul blanc, Dahmane força les choses, il essaya de marquer mais la balle arriva dans les pieds du Péruvien Chavez qui donnait la victoire au Club quatre minutes avant la fin du match.

En toute fin de rencontre Maric recevait une deuxième carte jaune pour une légère faute et était exclu.

Genk s'incline à domicile

Le coach de Genk Hein Vanhaezebrouck (photo) voulait un électrochoc pour quitter la quatorzième place au classement. Il avait déclaré avant le match à ses joueurs qu’il voulait que quelque chose se passe. Il ne s’est rien passé à part un concert de sifflets après la défaite.

Genk avait pourtant bien débuté la rencontre et obtenait un penalty après 5 minutes de jeu, suite à une faute sur Ogunjimi dans les 16 mètres. Un penalty transformé par Tözer.

Genk continuait à dominer et ne semblait pas avoir beaucoup de problème avec Malines.

Les visiteurs ne montraient pas grand-chose mais leur première occasion se transforma en but. Nong driblait et servait Mununga qui égalisait.

Après ce but Malines prenait confiance.

Malgre de la bonne volonté en seconde mi-temps Genk ne parvenait plus à reprendre l’initiative au comble du désastre Van Dessel donnait la victoire aux Malinois cinq minutes avant la fin de la rencontre.

Hein Vanhaezebrouck vit sans doute ses dernières heures comme entraîneur du Racing Genk.

Harry Lemmens, le président, n'a pas nié qu'un malaise existait au sein du club. Hein Vanhaezebrouck est-il sur un siège éjectable?

"C'est difficile à digérer", admet le président. "Nous n'avons pas encore abordé la question de l'entraîneur. Cela fera l'objet d'une discussion en interne. Nous devons trouver une solution à court terme", a-t-il poursuivi.