Grève dans les prisons en solidarité avec les gardiens de Louvain

Les membres du personnel pénitentiaire des prisons d'Anvers, Turnhout, Termonde, Audenarde, Bruges et Merksplas ont arrêté le travail vendredi par solidarité envers leurs collègues de la prison de Louvain. Les gardiens répondent ainsi à l'appel lancé par le front commun syndical à la suite de la prise d'otage dans la nuit de jeudi à vendredi à la prison de Louvain qui a coûté la vie à un détenu. Une femme gardien a également été grièvement blessée.

Le mouvement de grève spontané a démarré à Bruxelles avant de s'étendre à toutes les prisons en Flandre. La grève se déroulera jusqu'à 22h.

"La situation peut évoluer en cours de journée, car une réunion est prévue à 15h entre la direction, les syndicats et le cabinet ministériel", a précisé Filip Dudal, délégué syndical de la CSC.

"Nous avons débrayé par solidarité envers nos collègues de Louvain d'autant plus que dans ces moments là, nous devons encore plus faire face aux risques liés à notre métier", a indiqué Robby De Kaey du syndicat socialiste.

"Toutes les prisons sont confrontées à la surpopulation, aux manques de moyens et de personnel. Des incidents comparables à ceux de Louvain peuvent survenir très vite", a ajouté le syndicaliste.

La direction de la prison de Malines a annoncé que les gardiens de l'établissement arrêteraient le travail vers 13h.
 

A Bruxelles aussi

Forest et Saint-Gilles ont décidé de suivre également le mouvement. Les gardiens de la prison de Forest ont décidé d'assurer un service minimum de 10 heures à midi ce vendredi, suite à l'appel à la grève lancé ce matin par le front commun.

A Saint-Gilles, le personnel pénitentiaire attend actuellement la police de Bruxelles-Ixelles pour être relayé. L'action, commencée à 10 heures ce matin, doit se terminer à 6 heures demain matin. A la prison de Berkendael en revanche, aucune action de grève