Un mort et cinq blessés après une prise d’otage à la prison de Louvain

Un détenu a trouvé la mort et cinq autres ont été blessées, dont deux grièvement, lors d'une prise d'otage jeudi soir à la prison de Louvain. Les troubles ont commencé lors d'une rixe jeudi soir, au cours de laquelle deux gardiens ont été blessés, un détenu tué par balles et trois autres détenus blessés.

Les fauteurs de troubles, deux détenus, se sont enfermés dans leur cellule, prenant en otage un autre détenu.

Une unité spéciale de la police fédérale a dû intervenir peu avant 1h du matin vendredi pour mettre fin à la prise d'otage. L'un des détenus a été tué par balles lors de cette intervention.

"Pas de contrôles efficaces"

En réaction à ces incidents et pour marquer leur colère, les gardiens de la prison de Louvain on arrêté le travail. "Il est temps de penser sérieusement à la sécurité du personnel. Il nous faut du matériel plus efficace, les portiques de sécurité, les systèmes de vidéo surveillance ne fonctionnent pas" a ajouté Guy Mielis, du synicat libéral.


"Nous avons assisté ces dernières semaines à une escalade avec comme point culminant les incidents d’hier soir. Vous comprenez que c’est intolérable pour nous".
 

La situation est également tendue à la prison de Lantin (Liège).

Les détenus protestent car ces dernières semaines suite à un manque de personnel, le régime carcéral s’est durci, les visites ont été supprimées, les coups de téléphones et même les douches ont été fortement limités.

Appel à la grève

Le front commun syndical appelle le personnel de toutes les prisons belges à débrayer jusqu’à vendredi 22h, indique le SLFP. Les syndicats demandent des mesures urgentes pour garantir la sécurité du personnel pénitentiaire.

Les représentants syndicaux sont actuellement en train de relayer l’appel à la grève auprès de tous les membres du personnel pénitentiaire du pays.

De Clerck rencontrera le personnel

Le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V) rencontrera vendredi les syndicats et la direction de la prison de Louvain après les incidents qui s’y sont produits jeudi soir, entraînant la mort d’un détenu, a-t-il indiqué vendredi matin à la VRT-radio.

Cette rencontre devrait avoir lieu dans l’après-midi. Stefaan De Clerck a souligné le rôle joué par la surpopulation carcérale dans de tels incidents.
 

"Elle accroît la pression sur le personnel et provoque un climat de nervosité", a expliqué le ministre. Les prisons belges abritent aujourd’hui quelque 10.400 personnes, soit 2.000 de plus que leur capacité.