Herman Van Rompuy, futur président de l’UE ?

Le Premier ministre Herman Van Rompuy est cité par plusieurs diplomates européens pour devenir le premier président de l'Union européenne. Son nom ferait l'objet d'un consensus, à la différence d'autres éventuels prétendants, comme Tony Blair, Jean-Claude Junker ou Jan Peter Balkenende.

"Il y a un consensus sur son nom, ce qui est rare à 27. Personne d'autre ne fait l'unanimité", a affirmé l'un de ces diplomates, cité par l'AFP.

"Personne ne s'oppose à lui et beaucoup lui demandent d'accepter", a ajouté un autre.

"Aucun commentaire!", a cependant répondu le porte-parole du Premier ministre belge, interrogé à ce sujet, Dirk De Backer.

Mais Herman Van Rompuy, qui a eu 62 ans le 31 octobre, a fait l'objet de sollicitations très claires au cours du sommet des chefs d'Etat et de gouvernements de l'UE jeudi et vendredi, ont précisé les mêmes diplomates.

Le seul candidat à faire l'unanimité

L'ancien Premier ministre travailliste britannique Tony Blair faisait figure de grand favori pour le poste de président de l’UE, mais l'euroscepticisme de son pays, qui n'est pas membre des zones euro et Schengen, ou le souvenir de son engagement dans la guerre en Irak, ont réduit fortement ses chances.

Le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker s'est alors avancé, mais le président français Nicolas Sarkozy lui reprocherait sa passivité face à la crise bancaire et ses réticences quant à la fin du secret bancaire.

Son homologue néerlandais Jan Peter Balkenende serait bien tenté de se lancer dans la course, mais le "non" de son pays lors du référendum du 29 mai 2005 sur la Constitution européenne est un handicap et son veto aux accords entre l'UE et la Serbie et entre l'UE et la Syrie agacent certains. Seul dirigeant du Benelux à rallier un consensus sur son nom, Herman Van Rompuy fait donc désormais figure de recours.