Mise en orbite réussie du satellite belge Proba-2

Depuis la base de Plessetk, dans le nord de la Russie, le satellite européen SMOS et le satellite belge Proba-2 ont été lancés dans la nuit de dimanche à lundi. Ce satellite belge a été fabriqué par la firme Verhaert de Kruibeke en Flandre orientale.

"Le lancement de la fusée Rokot, transportant les satellites SMOS et Proba-2, effectué pour l'Agence spatiale européenne (ESA) a été un succès", a déclaré un responsable de l'agence spatiale russe cité par l'agence russe RIA Novosti.

Le satellite européen SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity) va scruter la Terre pour cartographier l'humidité des sols et la salinité des océans, afin de mieux comprendre les changements climatiques.

Les technologies qui ont rendu cette mission possible ont nécessité dix-sept ans de développement.

Proba-2, quant à lui, est un mini-satellite fabriqué en Belgique qui doit notamment observer le Soleil.

Ce satellite, de la taille d’une machine à laver, pèse 120 kg, c’est l’un des plus petits satellites envoyé par l’Agence Spatiale Européenne.

En 2001, un premier satellite avait été lancé le Proba-1 (Project for On-board Atonomy). Proba-1 et Proba-2 testent avant tout de nouvelles technologies qui pourront ensuite être appliquées sur de plus grands satellites.

Frank Preud’homme, le directeur de la firme Verhaert était présent en Russie lors du lancement du deuxième satellite belge.

"Proba-2 a comme mission spécifique l’observation du soleil et plus spécifiquement de récolter des informations sur les conditions climatiques dans l’espace" a-t-il déclaré.

"Ces observations sont très importantes afin de réaliser des prévisions sur la vie dans l’espace mais aussi sur notre vie quotidienne sur la terre".

Le centre de contrôle de Proba-2 se trouve dans la station de l’Agence Spatiale Européenne à Redu (province du Luxembourg).

Des activités cruciales de monitoring de satellites, de tests en orbite, de mise en oeuvre d'opérations spatiales y sont effectuées.