Poursuite de la grève à Louvain-Central

Les gardiens de la prison de Louvain-Central ont décidé lundi matin de poursuivre leur grève jusque jeudi 5 novembre à 10h00. Lors d'une fouille des cellules, une dizaine d'objets tranchants ont été découverts par la police.

Les gardiens attendent des résultats concrets de la réunion avec la direction, mardi midi, et de la concertation de mercredi après-midi au cabinet du ministre de la Justice avant de reprendre le travail.

Les gardiens de Louvain-Central ont débrayé vendredi matin à la suite de l'incident violent de jeudi soir et ils exigeaient un signal de la direction pour lundi matin.

Entre-temps, la police locale de Louvain a fouillé 52 cellules de la prison et a saisi divers objets tranchants mais ce geste n'est pas suffisant aux yeux des gardiens.

"Il y a quelque temps, nous avions proposé d'introduire un code de conduite pour le système cellules-ouvertes", a déclaré Luc Van Dingenen, du syndicat socialiste.

"Les détenus qui ne respecteraient pas ce code de conduite devraient alors subir un régime plus strict pendant une certaine période. Il n'y a qu'une section pour les détenus qui ont un comportement dangereux et il n'y a pas de section intermédiaire pour laquelle la direction est favorable. Lors de la réunion prévue mardi midi, nous souhaitons connaître le délai pour cette instauration et la manière dont le code de conduite sera mis en place."

Les gardiens veulent également obtenir plus d'informations sur les budgets que le ministre de la Justice peut libérer pour le nouveau système de sécurité promis et sur le délai pour la mise en place de ce système.

Grève à la prison d’Ittre jusqu’au 11 novembre

De leur côté, les agents pénitentiaires de la prison d'Ittre (Brabant wallon) ont décidé lundi en début de journée de poursuivre leur grève entamée ce week-end jusqu'au 11 novembre.

Il s'agit du plus long mouvement de grève jamais connu jusqu'ici au sein de cette prison.

Les agents pénitentiaires réclament notamment la mise sur pied d'un corps spécial d'intervention chargé d'intervenir en cas d'incidents avec des détenus.

Une rencontre avec l'administration pénitentiaire et les représentants des agents est prévue le 10 novembre.

La suite dépendra des avancées lors de cette réunion.