“Van Rompuy a fait bonne impression”

Interrogés à la suite des rumeurs qui circulent au sujet d’une éventuelle nomination du Premier ministre belge au poste de premier président du conseil des ministres de l’Union européenne, le président du Parti Populaire Européen Wilfried Martens, la présidente du parti démocrate-chrétien flamand Marianne Thyssen et le ministre des Affaires Etrangères Yves Leterme (CD&V) - tous trois membres du parti du Premier belge - restent très prudents sur les chances effectives de Herman Van Rompuy d’accéder à ce nouveau poste.

Dans les milieux diplomatiques, des rumeurs de plus en plus insistantes semblent circuler sur la possibilité d’une nomination du Premier ministre belge, Herman Van Rompuy (CD&V, photo), au poste de premier président de l’Union européenne. Il serait actuellement le seul candidat possible au nouveau poste à faire l’objet d’un consensus.

Le Premier ministre belge, qui vient de fêter ses 62 ans, serait connu comme un homme enclin à la recherche de compromis, restant toujours prudent et modeste.

Il y a quelques jours, Van Rompuy affirmait vouloir soutenir le meilleur candidat au nouveau poste européen. Interrogé sur l’éventualité de sa propre nomination, le Premier ministre avait alors affirmé que « le problème ne se pose pas ». Ce mardi, le chef du gouvernement belge se refuse à tout commentaire sur les chances de sa nomination.

Interrogé ce lundi soir sur ces mêmes chances, le ministre belge des Affaires Etrangères et ancien Premier ministre, Yves Leterme (CD&V, photo), affirmait pour sa part qu’il faut rester très prudent face à ce genre de rumeurs. Il estimait cependant que les premiers ministres des pays du Benelux ont de bonnes chances d’être proposés comme candidats.

Yves Leterme reconnaissait également qu’il apparait logique que le nouveau président de l’UE soit issu du Parti Populaire Européen puisque ce dernier est de loin la formation la plus importante au sein du Parlement européen.

"Van Rompuy bénéficie d’une bonne image au sein du PPE"

Le président du Parti Populaire Européen, l’ancien Premier ministre belge Wilfried Martens (photo), confirme que le premier président de l’Union européenne sera vraisemblablement issu d’un des trois pays du Benelux et que Herman Van Rompuy possède des chances sérieuses d’être nommé.

« Herman Van Rompuy a fait une très bonne impression, ces derniers temps, dans tous les contacts qu’il a entretenus. Au sein du Parti Populaire Européen, cette image positive a régulièrement été réitérée. Mais personne ne peut être certain de rien avant que la décision définitive ne soit tombée », concluait Wilfried Martens.

Ce mardi matin, la présidente du parti démocrate-chrétien flamand CD&V, Marianne Thyssen (photo), est également restée prudente sur une éventuelle nomination du Premier ministre au nouveau poste européen.

« Si la Belgique pouvait livrer le premier président de l’Union européenne, ce serait évidemment un immense honneur. Ce serait une chose excellente pour l’Europe, j’en suis convaincue. Nous devrions donc en premier lieu nous en réjouir, mais nous n’en sommes pas encore là. D’autre part, pareille nomination aurait des conséquences pour la gestion de notre pays. Herman Van Rompuy est devenu Premier ministre en des temps très difficiles. S’il devenait président de l’UE, nous devrions nous passer de lui en Belgique et cela pose de nombreuses autres questions. Nous perdrions un excellent Premier ministre », concluait Marianne Thyssen.