Janssen Pharmaceutica sacrifie 558 emplois

Le groupe pharmaceutique Janssen Pharmaceutica a l’intention de supprimer 558 emplois en Belgique. La nouvelle a été annoncée ce mardi au cours du conseil d’entreprise européen, en Suisse, et a été confirmée officiellement par la direction du groupe. Les licenciements devraient être répartis sur un laps de temps allant de 3 à 4 ans. Les syndicats s'inquiètent pour l'avenir du site de Beerse, en région anversoise.

« Malheureusement, il s’agit d’une réduction du personnel équivalant à 558 postes fixes, dans les départements de production, de recherche et de développement, ainsi que dans plusieurs autres départements », déclarait ce mardi l’administrateur-délégué Tom Heyman au cours d’une conférence de presse qui faisait suite au conseil d’administration européen de Janssen Pharmaceutica.

La procédure de licenciement sera un exercice difficile. En 2002, 2007 et 2008, l’entreprise pharmaceutique avait en effet déjà perdu plus de 850 emplois. En 2010, ce sont 318 emplois qui devraient maintenant être supprimés. En 2011, quelque 240 autres licenciements devraient avoir lieu.

Janssen Pharmaceutica emploie actuellement encore 4.200 personnes dans ses trois usines en Campines. Environ 800 d’entre elles sont des chercheurs hautement qualifiés et 400 sont des ouvriers.

La direction du groupe motive les nouveaux licenciements par une augmentation des coûts. « Il est devenu plus difficile et plus cher de fabriquer des médicaments », affirme-t-on au sein du groupe. Plusieurs brevets ont expiré et les revenus du groupe auraient également diminué.

Johnson & Johnson, la firme-mère de Janssen Pharmaceutica, projette de réduire de 6 à 7% ses effectifs mondiaux, ce qui correspond à plus de 7.000 suppressions d'emplois. Le groupe veut ainsi générer des économies de 1,4 à 1,7 milliard de dollars à partir de 2011.

Syndicats déconcertés

Les syndicats se disent sceptiques face à l'appel de la direction de Janssen Pharmaceutica pour entamer des discussions constructives.

Selon Frans Geens du syndicat chrétien des employés, les discussions dans le passé "ont toujours tourné autour des salaires et d'une plus grande volonté d'outsourcing". 

Le personnel se ferait notamment du souci sur l'avenir, à terme, de l'implantation de Janssen Pharmaceutica à Beerse, en région anversoise.