"Une grève jusqu'en avril si nécessaire"

La rencontre organisée mardi entre syndicats et direction de la SNCB n'a rien donné et ne modifiera donc pas la position des syndicats. Le mouvement de grève de 24 heures prévu pour jeudi est maintenu. Les liaisons à grande vitesse seront également fortement perturbées.

Au cœur des préoccupations syndicales, figurent notamment la restructuration prévue au sein de la division fret (B-Cargo) de l'entreprise et la filialisation de cette division.

Selon Jos Digneffe, du syndicat socialiste, le personnel exige davantage de clarté sur ce dossier. "Si cette manière de travailler persiste, nous ferons grève toutes les semaines jusqu’en avril", a-t-il indiqué.

La grève devrait démarrer mercredi à 22 heures pour se terminer 24 heures plus tard. Le trafic ferroviaire intérieur mais également les liaisons grande vitesse en provenance et à destination de l'étranger devraient être fortement perturbés par cette action.
 

Thalys et Eurostar perturbés

Les perturbations commenceront dès mercredi soir avec deux Thalys arrêtés avant leur destination finale et un Thalys supprimé. Le jeudi, jour prévu de la grève, tous les Thalys sont supprimés. Le 6 novembre, le Thalys effectuant la Dorsale wallonne partira de Charleroi et ne desservira donc pas Liège Guillemins -point de départ habituel du train- et Namur.

Aucun train Eurostar ne roulera jeudi entre Bruxelles et Londres. La veille, le train Eurostar de 19h34 (départ de Londres) s'arrêtera à Lille et ne continuera pas vers Bruxelles-Midi. Jeudi, le train de 19h34 (départ de Londres) devrait par contre rouler jusqu'à Bruxelles, car son arrivée est prévue après 22h00, heure à laquelle le mouvement de grève devrait prendre fin.

Les deux sociétés ont précisé tous les billets concernés sont échangeables selon les disponibilités ou remboursables.