Laurette Onkelinx, femme la plus puissante de Flandre

Les deux ministres fédérales francophones Laurette Onkelinx (PS, photo) et Joëlle Milquet (CDH) ont été désignées les « femmes les plus puissantes de Flandre » par le magazine hebdomadaire flamand "Trends", qui établit chaque année un Top 25. Pour la vice-Première ministre Onkelinx, il s’agit de la cinquième année consécutive qu’elle remporte la première place du classement.

La liste des femmes les plus puissantes de Flandre est établie, à la demande du magazine « Trends », par un jury de personnalités éminentes. Selon l’hebdomadaire flamand, peu de nouvelles recrues parviennent à accéder aux plus hautes sphères du pouvoir, malgré l’importance croissante des femmes dans la vie politique et socio-économique en Flandre.

La liste des 25 femmes les plus influentes indique que ce sont avant tout les femmes actives en politique et au sein d’organes socio-économiques - comme des syndicats - qui dominent. Les femmes entrepreneurs ou directrices d’entreprises doivent par contre se battre pour parvenir dans le top 25 du « Trends ».

Le magazine qualifie également de « réellement douloureux » l’absence de femmes éminentes venant du monde académique, culturel ou des médias.

La vice-Première ministre et ministre de la Santé et des Affaires sociales, Laurette Onkelinx (PS), se retrouve comme l’an dernier en tête des femmes les plus puissantes en Flandre. Elle précède sa collègue francophone, la ministre fédérale de l’Emploi Joëlle Milquet (CDH, photo).

Le fait que deux francophones soient considérées comme les femmes les plus puissantes en Flandre s’explique par le fait qu’elles aient de nombreux contacts avec le monde des entreprises et qu’en tant que ministres fédérales elles peuvent aussi prendre des décisions qui touchent directement la Flandre.

La présidente du parti démocrate-chrétien flamand CD&V Marianne Thyssen est classée 3e femme la plus puissante en Flandre, suivie par la directrice de l’enseignement catholique en Flandre Mieke Van Hecke et par la présidente du parti socialiste flamand SP.A Caroline Gennez.

Interrogée ce jeudi sur les antennes radio de la VRT au sujet de sa « nomination », Laurette Onkelinx s’en est réjouie. « La politique est un beau métier et important pour la société. Mais il demande aussi beaucoup de sacrifices, et il est parfois difficile de gouverner sans le SP.A », a confié la ministre fédérale.