BNP Paribas Fortis va supprimer 750 emplois

L’intégration de l’ancienne banque belge Fortis dans le plus grand groupe bancaire français BNP Paribas entraînera moins de disparitions nettes d’emplois que les syndicats ne l’avaient craint. C’est ce qu’ils ont constaté, au terme d’une concertation avec la direction. Entre 2009 et 2012, quelque 750 équivalents temps plein devraient disparaître.

Les grandes lignes du plan industriel 2009-2012 élaboré pour BNP Paribas Fortis ont été approuvées jeudi soir au cours d’un conseil d’administration, et étaient présentées ce vendredi matin aux syndicats. Ces derniers devront rendre leur avis à la fin de la semaine prochaine.

Le plan industriel comprend notamment un volet sur l’effectif de personnel. L’intégration de l’ancienne banque belge Fortis dans le groupe bancaire français BNP Paribas entraînera entre 2010 et 2012 la disparition de 2.000 emplois. Pendant cette même période, 1.250 nouveaux emplois seront créés au sein du groupe. Ce qui signifie que la perte nette se chiffrera à l’équivalent de 750 temps plein.

Les syndicats affirment que les disparitions d’emplois sont moins importantes que ce qu’ils avaient escompté. Ils se montrent donc relativement satisfaits.

Les emplois seront supprimés au fil des départs naturels du personnel. Il ne devrait donc pas y avoir de licenciements secs.

BNP Paribas Fortis emploie actuellement 18.000 personnes. Au sein de Fortis, de nombreux employés devront changer de fonction ou travailler de façon plus flexible.