Le Centre de la dentelle a vécu

Installé dans la ville historique de Bruges (Flandre occidentale), qui possède une riche tradition de fabrication de dentelles, ce centre organisait notamment des cours depuis 40 ans. Il se voit forcé de fermer ses portes pour raisons financières. Il y a 3 ans, la province de Flandre occidentale suspendait l’allocation de subsides au centre qui n’est, depuis, pas parvenu à trouver d’investisseur structurel pour survivre.

Situé à côté de l’église de Jérusalem, à Bruges, le Centre de la dentelle avait été créé en 1970 dans le but de poursuivre l’enseignement de la fabrication artisanale de dentelles.

Cet enseignement avait été lancé en 1717 par les Sœurs Apostolines. A l’époque, Bruges traversait une période de pauvreté et la dentelle représentait pour beaucoup de familles une source de revenus.

L’enseignement de la fabrication de dentelle à la main, dispensé par le Centre, avait attiré un public international. Selon le directeur Noël Dumon, Bruges serait considéré dans le monde comme un symbole international de la dentelle. La fermeture du Centre entraînera aussi la disparition du magazine « Kant » (‘Dentelle’).

Jeudi soir, la liquidation du Centre était décidée, à la suite d’une assemblée générale. Les quatre membres du personnel ont vu leur contrat suspendu. Il y a quelques temps déjà, le Centre avait tiré la sonnette d’alarme parce que le bâtiment qu’il occupait devait obtenir une nouvelle fonction.

Mais les problèmes financiers du Centre brugeois remontent plus loin dans le temps. Il y a 3 ans, les autorités de la province de Flandre occidentale mettaient un terme aux subsides qu’elles allouaient de longue date à l’association. Depuis, la direction du Centre n’était pas parvenue à trouver un investisseur structurel qui lui aurait permis de survivre.