UCB supprime 174 emplois à Braine-l’Alleud

La direction d'UCB a annoncé officiellement, lors du conseil d'entreprise extraordinaire qui s'est tenu mardi matin, son intention de procéder à un nouveau licenciement collectif sur le site de Braine-l'Alleud. Au total, 174 emplois sont concernés. 44 emplois supplémentaires sont menacés dans l’usine anglaise de Slough.

Ce chiffre, d'après les premières intentions manifestées par la direction, représente deux tiers d'employés et un tiers de cadres.

Il s'agit pour UCB de se recentrer sur la biopharmacie, son nouveau corebusiness, ainsi que de mettre en pratique une nouvelle approche de la recherche, qui impliquera différents partenaires pour supporter à la fois le financement et les risques pour le développement de nouveaux médicaments.

Le département le plus touché est dès lors la Recherche et développement, où 120 postes sont menacés.

Côté syndical, on mettra à profit la procédure Renault qui est à présent déclenchée pour tenter de faire diminuer le nombre d'emplois remis en cause.

Au terme de cette négociation, ce sont les conditions de départ négociées lors de la précédente restructuration de grande ampleur, fin 2008, qui devraient s'appliquer.

L’année dernière, UCB avait en effet déjà effectué une lourde restructuration lors de laquelle 500 emplois d’ouvrier avaient été supprimés à Anderlecht et Braine-l’Alleud.