Barroso: “Pas de meilleur choix possible”

De l’étranger également, Herman Van Rompuy a reçu de nombreuses félicitations pour sa nomination à la présidence de l’Union. Les dirigeants internationaux louent ses capacités d’homme politique et estiment qu’il est le candidat parfait au nouveau poste.

Balkenende: "Un politicien hors du commun"

Le ministre-président néerlandais, Jan Peter Balkenende, qui avait lui-même été cité comme l’un des favoris à la nouvelle fonction de président, s’est déclaré ravi qu’une décision unanime ait pu être prise rapidement et qu’il n’ait pas été nécessaire de recourir au vote.

« Je connais Herman Van Rompuy depuis plus de 20 ans et je l’apprécie tout particulièrement. C’est un politicien hors du commun. Je l’ai toujours connu comme quelqu’un d’engagé, quelqu’un qui s’implique pour des changements dans la société. Je me réjouis d’une bonne collaboration avec lui ».

Et Balkenende de réitérer qu’il n’avait jamais été candidat au poste de président de l’Union.

Juncker: "Les souhaits ne sont pas la réalité"

Devant les caméras, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker était visiblement déçu de n’avoir pas obtenu le poste de président de l’UE. Il comptait aussi parmi les grands favoris.

A l’issue du sommet spécial de ce jeudi soir à Bruxelles, Juncker a reconnu avoir espéré pouvoir exercer cette fonction. « Mais en politique on n’a pas le droit de prendre ses souhaits et rêves pour la réalité. Il faut veiller à conserver ses convictions, pour qu’elles obtiennent un large soutien ». Il a néanmoins exprimé des éloges à l’égard du choix d’Herman Van Rompuy.

Brown: "Une victoire britannique"

Le Premier ministre britannique Gordon Brown loue également Van Rompuy pour sa nomination. « Il est connu comme un homme de consensus, qui a dirigé une coalition de 5 partis et ramené la stabilité dans son pays. Son intégrité est au-dessus de tout, et ses qualités en tant que diplomate et négociateur seront très utiles à l’Europe ».

Brown a longtemps soutenu la candidature de l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair. « Il aurait fait un merveilleux président, mais le Parti Populaire Européen a fait comprendre qu’il voulait un président issu de ses rangs. D’autre part, un document de la présidence suédoise a confirmé ces derniers jours que la nature de la fonction réclamait bien davantage un président », déclarait Brown.

Le Premier ministre britannique saluait cependant une victoire britannique. Avec la nomination de Catherine Ashton, la Grande-Bretagne a obtenu la vice-présidence de la Commission européenne et la direction de la diplomatie européenne. « Sa voix sera entendue partout, haute et claire. Ceci prouve que la Grande-Bretagne se trouve bien au cœur de l’Union européenne ».

Barroso: "Pas de meilleur choix"

Le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, décrit la nomination de Van Rompuy comme un hommage à la Belgique. « Nous n’aurions pas pu faire un meilleur choix », déclarait le Portugais.

« Ceci est un signe de reconnaissance pour le travail de la Belgique et sa contribution au projet européen », affirmait Barroso en rappelant le rôle de la Belgique comme pays fondateur et hôte des institutions européennes.

Herman van Rompuy devra travailler ces deux ans et demi prochains en étroite collaboration avec Barroso. Le président de la Commission se montre confiant : « Il possède une longue expérience dans la recherche d’un consensus, ce qui est tellement important en politique belge, mais aussi pour l’Europe ».

Merkel: "Un choix bien réfléchi"

« Il y avait bien entendu de nombreux candidats très compétents, qui auraient tous fait de bons présidents », déclarait la chancelière allemande Angela Merkel après l’annonce de la nomination de Van Rompuy. « Mais nous avons dû faire un choix ».

« Il s’agit d’un choix bien réfléchi. Avec Herman Van Rompuy, nous avons un candidat qui prône le consensus et dont les compétences politiques ont déjà été mises à l’épreuve pendant toute sa carrière ».

Sarkozy: "Excellent choix"

Le Président français Nicolas Sarkozy a qualifié le choix de Van Rompuy de réellement sage. « Il est originaire de l’un des pays fondateurs de l’Union européenne, d’un pays important, mais ne faisant pas partie des plus importants, si bien que personne ne se sentira exclu ».

« C’est un homme qui est habitué à faire des compromis, à diriger selon les processus logiques qui forment la base des institutions européennes. Vous savez tous que la France a soutenu la candidature d’Herman Van Rompuy, elle l’a même un peu poussée. C’est un choix excellent ».

Obama: "Une Union européenne forte"

Le Président américain Barack Obama a indiqué que la nomination d’Herman Van Rompuy et de Catherine Ashton renforcerait l’Union européenne et qu’elle ferait de l’UE un partenaire encore plus fort face aux Etats-Unis d’Amérique.

« Les Etats-Unis n’ont pas de partenaire plus fort que l’Europe pour promouvoir la sécurité et le bien-être dans le monde entier », indiquait la Maison Blanche dans un communiqué.