Déraillement d’un train en gare de Mons

Pour une raison encore inconnue ce vendredi midi, le train Tournai-Charleroi qui effectuait son entrée en gare de Mons ce jeudi vers 23h26 a déraillé dans une courbe. L’accompagnatrice de 31 ans est décédée sur le coup. Le conducteur du train est grièvement blessé et un passager qui se trouvait à bord a été plus légèrement touché.

L’ensemble du train, composé de trois wagons, qui venait de Tournai et s’apprêtait à entrer en gare de Mons vers 23h26, ce jeudi soir, a déraillé dans une courbe.

Le premier wagon s’est désolidarisé des deux autres et a continué sa trajectoire en traversant les voies et un petit bois. Il s’est finalement arrêté à 5 mètres des premières habitations à proximité de la gare montoise. Les deux autres wagons se sont mis en ciseau en travers des voies reliant Mons à Tournai.

Au moins 6 personnes se trouvaient alors à bord du train. L’accompagnatrice, âgée de 31 ans, est décédée sur le coup. Le conducteur, dont les jours ne sont pas en danger, a pu être désincarcéré par les pompiers dans la demi-heure qui a suivi le déraillement. Les quatre voyageurs qui se trouvaient dans le deuxième wagon sont parvenus à en sortir seuls. L’un d’entre eux souffre néanmoins d’égratignures et de contusions, mais avait déjà pu quitter l’hôpital ce vendredi midi.

Circulation interrompue entre Mons et Saint-Ghislain

Ce vendredi midi, les wagons accidentés devaient encore être retirés des voies. Le parquet s’est rendu sur place pour mener enquête. Le trafic ferroviaire devrait encore être perturbé tout ce vendredi, et éventuellement même ce week-end.

Entretemps, un service alternatif en bus a été mis en place entre Mons et Saint-Ghislain. Les voyageurs qui souhaitent connaître l’évolution de la situation peuvent consulter le site internet de la SNCB.

Le ministre des Entreprises publiques, Steven Vanackere (CD&V, photo), a déjà exprimé ses condoléances aux proches de l’accompagnatrice décédée, et souhaité un prompt rétablissement aux deux blessés.

Selon Vanackere, la sécurité reste la priorité absolue du groupe SNCB. « Je souhaite que la cause de cet accident soit examinée avec la plus grande minutie et que des mesures appropriées soient adoptées », concluait le ministre.