La victime sera prévenue en cas de libération

A partir du 1er janvier prochain, le parquet d’Anvers va prévenir toutes les victimes de crimes ou de délits de la mise en liberté de l’auteur ou du suspect. C’est ce que rapporte le quotidien anversois Gazet van Antwerpen.

Certains parquets tentaient déjà tant que possible de mettre les victimes au courant en cas de libération d’un suspect ou d’un condamné. La procédure n’était toutefois pas systématique.

Anvers lance à présent un projet pilote dans le cadre duquel les victimes recevront un message lors de la libération.

"L’intention est de faire en sorte que les victimes soient tout de même un minimum au courant dans le cas où un suspect ou un malfaiteur est libéré", explique Herman Dams, procureur du roi à Anvers.

"Les victimes pourront ainsi se préparer et chercher une éventuelle aide ou un soutien. Par ailleurs, elles n’auront pas la mauvaise surprise de voir la personne qu’elles ont vu partir menottée se retrouver soudainement devant leur porte ou dans la rue", ajoute-t-il.