Le CD&V fait ses adieux à Van Rompuy

Le bureau du parti démocrate-chrétien flamand a fait ce lundi matin ses adieux solennels au Premier ministre Herman Van Rompuy, qui prendra le 1er janvier prochain ses fonctions en tant que premier président du Conseil européen. Celui qui aura dirigé le gouvernement fédéral pendant près d’un an a reçu des fleurs et une bande dessinée de la présidente du CD&V, Marianne Thyssen (photo).

A l’ouverture du bureau du parti, ce lundi matin, la plupart des membres du CD&V se sont exprimés en faveur d’une succession rapide au Premier ministre sortant. Le parlementaire Carl Decaluwé a ainsi estimé qu’il reviendrait à Yves Leterme - qui doit normalement succéder à Van Rompuy à la tête du gouvernement fédéral - de résoudre la question très épineuse de la scission de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV).

La majorité n’envisage donc plus de demander à Herman Van Rompuy d’élaborer lui-même une stratégie pour lancer les discussions sur la question de BHV. Vendredi soir, le roi Albert II chargeait d’ailleurs l’ancien Premier ministre Wilfried Martens (CD&V) de déminer le dossier BHV, pour faciliter le travail du futur Premier ministre.

Le « facilitateur » royal présentait ce lundi, dès 13h00, aux présidents des partis de la majorité gouvernementale la méthode de travail qu’il a élaborée, à la suite des entretiens qu’il a eu avec eux, notamment, ce week-end. La réunion avait lieu dans un endroit tenu secret.

La désignation de Martens comme médiateur a été qualifiée, ces derniers jours, de véritable « motion de méfiance » vis-à-vis d’Yves Leterme. L’idée de faire appel à l’ancien Premier ministre CD&V proviendrait cependant du parti démocrate-chrétien flamand-même.

« Il reste cependant bizarre qu’il faille faire appel à un accompagnateur pour passer d’un Premier ministre CD&V à un autre Premier ministre CD&V », affirme le journaliste politique Ivan de Vadder (VRT). « La seule explication pourrait être que Leterme risquerait d’être davantage contesté sans cette médiation ».