DHL supprime 788 emplois à Bruxelles

L’entreprise de courrier express DHL a annoncé ce jeudi son intention de déménager progressivement son siège européen de Diegem (Bruxelles) vers Bonn, en Allemagne. La relocalisation s’étendra sur une période de 2 ans et entraînera la perte de 788 emplois en Belgique. Le personnel concerné se verra proposer un autre emploi dans l’entreprise à Bonn, Leipzig ou Prague.

Après avoir été longtemps en suspens, la décision de la direction de l’entreprise allemande de courrier express est finalement tombée ce jeudi : le siège européen de DHL sera progressivement délocalisé de Diegem (Bruxelles) vers Bonn, en Allemagne. L’opération s’étalera sur une période de 2 ans.

DHL souhaite ainsi concentrer ses forces en consolidant certaines de ses activités de base. Il s’agit notamment de faciliter la collaboration avec d’autres unités de DHL à Bonn, mais aussi de se rapprocher du siège central de la Deustche Post, du hub central de la compagnie aérienne DHL à Leipzig et du centre IT à Prague.

Le déménagement entraînera la disparition de 788 des 5.478 emplois que DHL offre actuellement en Belgique. Le personnel concerné par la délocalisation du siège européen se verra proposer un autre emploi dans d’autres implantations de l’entreprise allemande à l’étranger. Les employés qui devront quitter Diegem pourront ainsi travailler au siège de DHL Express Global à Bonn, ou alors au pôle intercontinental de la société à Leipzig, ou encore au Centre IT de DHL, à Prague.

Quelque 500 des 788 emplois seront supprimés au siège européen de Diegem. Les 280 autres emplois disparaîtront à l’aéroport de Zaventem, dans le centre de tri de DHL et au sein de la compagnie aérienne EAT. Il s’agit de fonctions qui sont liées au fonctionnement du siège européen.

Dans sa déclaration d’intention, la direction de DHL affirme que les opérations belges de l’entreprise ne seront pas touchées par le déménagement. Le communiqué indique que « les opérations belges sont et resteront cruciales pour réaliser les services pour nos milliers de clients belges ainsi que pour nos livraisons vers et depuis la Belgique. Le hub bruxellois continue d’être une partie importante du réseau DHL ».

Toujours selon le communiqué, il ne devrait pas non plus y avoir de réduction du nombre de vols desservant Bruxelles, ni de changement dans le statut ou le développement de l’équipage EAT et de sa base d’entretien ». Une phase d’information et de consultation a été lancée.

Le personnel consterné par la nouvelle

A l’issue de la réunion d’information du personnel, à 14h00 à Bruxelles, des courriers de DHL ont fait résonner les klaxons de leurs voitures de livraison devant le siège européen à Diegem, pour protester contre la perte d’emplois annoncée.

La plupart des employés ont cependant quitté la réunion en silence, abattus par la nouvelle du déménagement. Nombre d’entre eux se sont refusés à tout commentaire.

« Il n’est pas agréable, après avoir travaillé 30 ans dans une entreprise, d’être subitement confronté à la nouvelle qu’il vous faudra peut-être déménager », explique le cadre Chris Demol. « On devrait pouvoir penser : nous y sommes arrivés, nous devons travailler dans le calme au futur de l’entreprise, avec un œil sur notre pension. Et subitement, il va falloir recommencer de zéro ».