Le Climate-Express a quitté Bruxelles pour Copenhague

Un train spécial aux couleurs de la planète a quitté la gare de Bruxelles-Midi ce matin en direction Copenhague. 400 Belges qui s'apprêtent à participer au sommet sur les changements climatiques ont décidé de s'y rendre par la voie ferrée, histoire de limiter l'empreinte écologique de ce sommet.

Plus de 400 militants de la cause environnementale, représentants d'ONG, hommes politiques et journalistes, sont montés samedi matin à bord du train spécial portant le nom "Climate Express", à la gare de Bruxelles-Midi, pour se rendre à Copenhague (Danemark) où se tiendra le sommet mondial consacré au changement climatique, du 7 au 18 décembre prochains.

Ce voyage en train constitue l'aboutissement du projet du "Train pour Copenhague" organisé par l'Union Internationale des Chemins de fer (UIC) avec le soutien de la campagne des Nations Unies "Scellons l'accord" et l'appui du WWF.

A bord, des ateliers et tables-rondes auront pour objectif de mieux faire connaître l'influence que peuvent avoir les transports sur le changement climatique.

Aux côtés des patrons d'associations nationales et internationales des chemins de fer, de nombreuses personnalités ont pris place dans le train.
 

Parmi celles-ci, le secrétaire d'Etat fédéral de la Mobilité Etienne Schouppe, la vice-présidente du parlement européen Isabelle Durant, les ministres wallon et bruxellois de l'Environnement Philippe Henry et Evelyne Huytebroeck, ou encore le climatologue Jean-Pascal Van Yperzele, vice-président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC).
 

Le train fera halte à Cologne et à Hambourg pour embarquer d'autres participants.
Après un périple de 12 heures, les voyageurs seront accueillis à Copenhague par le ministre danois du Climat et le directeur des chemins de fer danois.