Grippe A: appel aux femmes enceintes

Le professeur Marc Van Ranst (photo), qui dirige le Commissariat interministériel Influenza, a réitéré son appel aux femmes enceintes pour qu’elles se fassent vacciner contre la grippe mexicaine. Il y a deux semaines, une femme enceinte décédait suite à des complications dues à la grippe A/H1N1. Deux autres femmes ont entretemps donné naissance à un enfant handicapé.

Il y a deux semaines, une femme enceinte décédait en Belgique des suites de la grippe mexicaine. Deux autres femmes enceintes dans notre pays se trouvent actuellement en situation critique après avoir contracté le virus. Elles ont entretemps donné naissance à un enfant qui, dans les deux cas, souffre d’un traumatisme cérébral à la suite des complications dues à la grippe.

Le virologue Marc Van Ranst réitère donc son appel aux femmes enceintes, pour qu’elles se fassent vacciner contre la grippe A/H1N1. Elles font en effet partie des groupes à risques qui ont priorité pour une vaccination.

Le commissaire interministériel Influenza rappelle cependant que les femmes enceintes ne courent pas davantage de risques que les autres d’attraper cette grippe spécifique. Mais lorsqu’elles contractent le virus, les conséquences sont plus lourdes pour elles que pour des femmes en bonne santé qui ne portent pas de fœtus.

Selon Marc Van Ranst, les femmes enceintes courent alors davantage de risques d’hospitalisation, voire de décès, notamment si elles tombent malade en fin de grossesse. L’administration d’oxygène pour les femmes en détresse, combinée à un accouchement forcé pour sauver le bébé, provoque parfois une insuffisance d’oxygène pour l’enfant qui laisse des traces sous forme de déficiences cérébrales.