Alexander De Croo élu à la tête de l’Open VLD

Alexander De Croo devient le nouveau président du parti libéral flamand, Open VLD. Lors du second tour de l'élection présidentielle, le jeune candidat l’a emporté face à Marino Keulen. La troisième candidate, Gwendolyn Rutten, avait été éliminée la semaine dernière.

Alexander De Croo a recueilli près de 55% des voix contre son concurrent Marino Keulen, qui en a récolté 45%. 

Deux équipes demeuraient dans le cadre de ce second tour des présidentielles de l’Open VLD, après la sortie de Gwendolyn Rutten samedi dernier.

D’un côté, on retrouvait celle de Marino Keulen, soutenu par la députée flamande, Annick De Ridder et le Bourgmestre de Lochristi, Yves Deswaene. De l’autre, l’équipe du gagnant, en l’occurrence Alexander De Croo, épaulé par le ministre fédéral de l’Economie Vincent Van Quickenborne et l’ancienne ministre flamande Patricia Ceysens (photo).

Les membres de l’Open VLD ont pu exprimer leur préférence via un vote électronique jusqu’à 16 heures.

Alexander De Croo succède à Guy Verhofstadt, qui avait temporairement pris la relève à la tête du parti libéral lors de la démission de Bart Somers.

La rupture

Agé de 34 ans, Alexander De Croo est le fils de l’un des ténors de l’Open VLD et ancien président de la Chambre, Herman De Croo.

De Croo junior n’a toutefois pas immédiatement choisi de suivre les pas de son père, et a préféré opter pour le secteur de l’entreprise. Il devint ainsi chef de projet du prestigieux Boston Consulting Group. En 2006, il co-fonda l’entreprise de technologie Darts-ip.

Son expérience politique se limitait jusque là à la participation des Jeunes du VLD et à la gestion régionale du parti. Sa candidature à la présidence de l’Open VLD avait d’ailleurs quelque peu surpris, tout comme son bon score au premier tour, lors duquel Marino Keulen l’avait dépassé de peu.

Alexander De Croo promet une rupture de tendance et un retour aux bases du libéralisme, davantage axé sur les thèmes économiques. A travers cette volonté, il a sans doute attiré les faveurs des électeurs ayant voté pour Gwendolyn Rutten au premier tour.