Les eaux usées bruxelloises ne sont plus épurées

Les eaux usées d'un million de Bruxellois sont déversées sans être épurées dans la Senne, le Rupel et l'Escaut depuis mardi. La station d’épuration de Bruxelles-Nord a en effet été mise à l’arrêt suite à des problèmes techniques.

L'organisation flamande de défense de l'environnement Bond Beter Leefmilieu (BBL) a dénoncé la situation comme étant une véritable catastrophe.

Selon le consortium franco-belge Aquiris qui détient la station d’épuration de Bruxelles-Nord, celle-ci a été mise à l’arrêt afin de protéger les installations et ne pas exposer le personnel à des risques inacceptables.

Entre-temps, les conséquences de cette fermeture temporaire sont désormais visibles. La Société flamande de l'environnement (VMM) a effectué des prélèvements dans la Senne, le Rupel et l'Escaut. "La qualité de l'eau s'est détériorée de manière dramatique", dit sa porte-parole, Mie Van den Kerchove.

Pour les ménages bruxellois, cela n'a pas de conséquences directes. "Mais il est presque certain que tous les poissons de la Senne sont morts depuis mardi", dit-on au BBL. De nombreux poissons de l'Escaut et du Rupel sont également morts.

Selon la VMM et le BBL, il faudra plusieurs semaines pour normaliser la situation. De son côté, le porte-parole de la ministre bruxelloise de l’Environnement, Evelyne Huytebroeck, a déclaré que des solutions étaient recherchées pour remédier aux problèmes le plus rapidement possible.

Le porte-parole a par ailleurs confirmé qu’actuellement, les eaux usées aboutissent non traitées dans les trois cours d'eau, à la suite des problèmes techniques que connaît la station d’épuration.

La ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliegen, a pour sa part demandé à son homologue bruxelloise de veiller au redémarrage de la station le plus rapidement possible.