Le DHKP-C acquitté du chef de terrorisme

La cour d'appel de Bruxelles a acquitté mercredi les six membres présumés du mouvement d'extrême-gauche turc DHKP-C d'appartenance à une organisation criminelle. Deux prévenus ont aussi été acquittés de terrorisme et trois autres d'appartenance à une association de malfaiteurs.

La cour a condamné trois personnes pour association de malfaiteurs et leur a infligé des peines avec sursis.

Musa Asoglu, Kaya Saz, Bahar Kimyongür, Fehriye Erdal, Sükriye Akar Özordulu et Zerrin Sari constituaient, selon le parquet fédéral, une association de malfaiteurs et une organisation criminelle qui préparait des attentats contre l'Etat turc depuis un appartement situé à Duinbergen.

La police y avait trouvé en 1999 des armes prohibées, des munitions, des scanners, des passeports et permis de conduire turcs et du matériel de propagande. Musa Asoglu et Bahar Kimyongür étaient également poursuivis pour appartenance à un groupe terroriste parce qu'ils avaient traduit et diffusé un communiqué DHKP-C.

La cour d'appel de Bruxelles a estimé que des preuves n'étaient réunies que pour Asoglu, Saz et Erdal en tant que membres d'une association de malfaiteurs.

En outre, la cour a jugé qu'il ne pouvait être question d'organisation criminelle parce que les prévenus n'avaient pas l'intention de s'enrichir en commettant des délits. La diffusion d'un communiqué n'a par ailleurs pas été considérée par les juges comme étant un acte de terrorisme.

Enfin, le délai raisonnable étant dépassé, Musa Asoglu, en tant que chef de bande, a été condamné à trois ans de prison avec sursis et Erdal et Saz à deux ans avec sursis.

Pour rappel, Fehriye Erdal (photo) est la plus connue des membres du DHKP-C. Elle a disparu juste après le premier jugement, il y a maintenant trois ans. La jeune femme est toujours en cavale.

Notons par ailleurs que c’est déjà la quatrième fois qu’un tribunal se prononce sur cette affaire. Le Ministère Public a désormais 15 jours pour s’opposer à ce verdict auprès de la cour de cassation.