Le Parlement paye des millions pour acheter des maisons

Le quotidien De Morgen a révélé que le Parlement avait acheté pour 139,5 millions d'euros un complexe de bâtiments dont il compte revendre une partie et garder l'autre pour y grouper ses services, suscitant des critiques de l'opposition à l'heure où des économies sont demandées de toutes parts pour faire face à la crise.

En 2005, la Chambre alors présidée par Herman De Croo envisageait d'acheter un bâtiment derrière le Palais de la Nation où se trouvaient des services du Moniteur belge, de l'Institut national des statistiques et de la police.

La Régie des bâtiments avait placé ce complexe, dont une partie était délabrée, sur une liste de biens immobiliers à vendre pour 22,5 millions d'euros.

La Chambre a rejeté cette piste, le projet ayant été jugé selon De Morgen trop vaste et trop coûteux, et le complexe a finalement été vendu à Immobel pour 32 millions d'euros.

La société immobilière a rénové un des bâtiments du complexe avant de mettre en vente le complexe entier, au prix de 139,5 millions d'euros.

Le Collège des questeurs a signé l'acte d'achat vendredi dernier. Une partie du complexe devrait être revendue, puisque toujours trop spacieux. 

Rationalisation

Cette acquisition entre dans le cadre d'une opération de rationalisation visant à regrouper sous un seul toit tous les services de la Chambre.

Critiqué par l'opposition, le président de la Chambre Patrick Dewael (Open VLD) justifie ce choix par le manque de place actuel et la nécessité d'éviter des locations de bureaux onéreuses.