La Belgique accroît son engagement à l'OTAN

La Belgique fournira au premier semestre 2010 quelque 400 militaires à la force de réaction rapide de l'OTAN, la "NATO Response Force" (NRF), et cette contribution triplera quasiment au second semestre. Il faudra toutefois attendre au moins fin 2011 pour voir l'armée belge participer à un "groupement tactique" européen.

Au cours des six premiers mois de 2010, l'armée belge participera à la NRF 14 (une force de quelque 15.000 hommes déployables à bref préavis) avec six chasseurs-bombardiers F-16, un navire chasseur de mines et une frégate, pour un total de 400 personnes, a indiqué ce dimanche le ministère de la Défense.

Au second semestre 2010, ce seront à nouveau six F-16 et un chasseur de mines qui seront disponibles pour la quinzième mouture de cette force en "stand by", mais surtout une unité de combat avec diverses capacités d'appui de la composante Terre, pour un total de 1.150 personnes.

En ce qui concerne les groupements tactiques (GT, en anglais "Battle Groups" ou EUBG), la Belgique fournira un contingent d'environ 500 personnes à l'une de ces unités sous commandement français au deuxième semestre 2011 ou au premier semestre 2012. La Belgique prendra le commandement d'un EUBG pour six mois quelque part entre juillet 2013 et fin 2014, selon la Défense.

Ce projet implique l'engagement d'environ 1.350 personnes et la mise en oeuvre d'un quartier général de force, à l'image de l'effort réalisé au second semestre de 2009, durant lequel elle a exercé pour la première fois le commandement d'un tel "groupement tactique" - en la personne du colonel Jean-Paul Deconinck -, mais sans devoir intervenir.